Cardiologie et Cardiologie interventionnelle

Informations pratiques

Le service de cardiologie est situé dans le Bâtiment Flursheim aux niveaux -1 et -2.

Consultations

Les consul­ta­tions ont lieu du lundi au vendredi.

Prendre rendez-vous

Pour prendre rendez-vous ou pour toute information complémentaire, contactez le secrétariat du service au 01 46 25 24 68 ou au 01 46 25 26 71 de 8h30 à 18h00 ou par mail : secretariat.cardiologie@hopital-foch.com

Il vous est également possible de programmer votre consultation via le site Doctolib.

Cardiologie et Cardiologie interventionnelle

La cardio­logie est la spécia­lité médi­cale qui traite les mala­dies du cœur et des vais­seaux.

À l’Hôpital Foch, l’offre de soins du service de cardio­logie s’articule autour de trois axes : consul­ta­tions, explo­ra­tions et hospi­ta­li­sa­tions.

Consultations cardiologiques

Nos cardio­logues vous reçoivent pour des consul­ta­tions de cardio­logie géné­rale (trai­te­ment et suivi de l’hypertension arté­rielle, de l’insuffisance cardiaque, des mala­dies coro­naires…) et pour des consul­ta­tions de ryth­mo­logie (prise en charge des troubles du rythme cardiaque, surveillance des stimu­la­teurs cardiaques…).

Explorations fonctionnelles

Cet axe regroupe les examens visant à poser le diag­nostic des mala­dies cardiaques. Ces examens ont le plus souvent recours à des tech­niques d’imagerie. Ces tech­niques sont de deux types :

 Techniques non invasives :
  • Échographies trans­tho­ra­cique, tran­sœ­so­pha­gienne et de stress (effort et dobu­ta­mine) ;
  • Épreuve d’effort ;
  • Holter ryth­mique ;
  • IRM cœur (morpho­lo­gique et de stress).
Techniques invasives (nécessitant la ponction d’un vaisseau) :
  • Coronarographies et angio­plas­ties coro­naires ;
  • Explorations élec­tro­phy­sio­lo­giques.
Hospitalisations

Le service de cardio­logie dispose de 18 lits conven­tion­nels (dont 4 en chambres indi­vi­duelles) et de 8 lits télé­mé­trés (équipés d’une tech­no­logie permet­tant la surveillance spéci­fique des patients cardiaques). En hôpital de jour, 2 lits sont dédiés aux patients devant béné­fi­cier d’actes ambu­la­toires, dont les coro­na­ro­gra­phies, angio­plas­ties coro­naires, explo­ra­tions élec­tro­phy­sio­lo­giques, chan­ge­ments de boîtier de pace­maker, poses de holter implan­table.

Notre unité de soins inten­sifs de cardio­logie (USIC) est équipée de 8 lits scopés (équipés d’un écran relié au patient par des élec­trodes, assu­rant le suivi perma­nent des para­mètres vitaux) pour la prise en charge des urgences cardio­lo­giques 24h/24, 365 jours par an, avec astreinte d’angioplastie coro­naire la nuit. Une équipe médi­cale dont un réani­ma­teur de garde veille, au sein même du service, à la perma­nence des soins.

Interview

Interview des Docteurs Franck Haziza, chef du service cardio­logie et Hakim Benamer, chef du service cardio­logie inter­ven­tion­nelle

Quelles sont les patho­lo­gies prises en charge par votre service ?

Dr Franck Haziza : Nous trai­tons de nombreuses patho­lo­gies, notam­ment toutes les patho­lo­gies cardiaques et des vais­seaux, les mala­dies coro­naires (infarctus notam­ment), les mala­dies valvu­laires, les mala­dies du muscle cardiaque (cardio­myo­pa­thies, insuf­fi­sance cardiaque), les mala­dies du péri­carde, et, enfin, les patho­lo­gies thrombo-emboliques (phlé­bites, embo­lies pulmo­naires), mais aussi les troubles du rythme, troubles conduc­tifs.

Depuis peu, vous proposez un trai­te­ment du foramen ovale perméable par une procé­dure micro-invasive. En quoi consiste cette nouvelle acti­vité de cardio­logie inter­ven­tion­nelle ?

Dr Hakim Benamer : Le foramen ovale, un orifice embryon­naire situé entre les deux oreillettes cardiaques, reste parfois perméable, il est alors appelé foramen ovale perméable (FOP). Sa présence est souvent sans gravité, mais dans certaines circons­tances, il est associé à la survenue d’un AVC. Quand c’est la seule cause poten­tielle retrouvée, il est conseillé de la fermer pour éviter les réci­dives.
Dans un premier temps, nous utili­sons l’échographie trans­tho­ra­cique et trans­oe­so­pha­gienne pour diag­nos­ti­quer faci­le­ment le FOP et tester sa perméa­bi­lité avec une épreuve de micro­bulles. Si néces­saire, nous pouvons opter pour la ferme­ture percu­tanée, qui se déroule en salle de cathé­té­risme cardiaque sous anes­thésie géné­rale. Elle consiste à insérer, par le pli de l’aine (veine fémo­rale), un petit tube (cathéter) qui permet de remonter dans la veine cave jusqu’au site concerné dans le cœur et de traiter alors le FOP en y implan­tant une prothèse de part et d’autre de la cloison inter­au­ri­cu­laire. Cet acte inter­ven­tionnel, très peu risqué, permet une sortie de l’hôpital dès le lende­main.

Comment s’organisent les jour­nées dans le service cardio­logie ?

Dr Franck Haziza : Les jour­nées commencent par une réunion quoti­dienne à 9 heures à laquelle parti­cipent les méde­cins séniors, les internes du service, les infir­mières, le surveillant et l’assistante sociale. Chaque patient est présenté et fait l’objet d’une discus­sion. A la fin de cette réunion, l’équipe médi­cale commence la visite des patients en chambre. C’est à l’issue de cette visite que les sorties du jour sont vali­dées. Parallèlement, les explo­ra­tions se déroulent tout au long de la journée. En début d’après-midi, les entrants dont l’hospitalisation est programmée sont accueillis dans le service, à l’exception des patients ambu­la­toires, qui arrivent le matin. Vers 18h, l’équipe se réunit à nouveau pour faire le point sur la journée. Par ailleurs, les patients dont l’état le néces­site peuvent à tout moment être hospi­ta­li­sées dans le service ou dans l’unité de soins inten­sifs cardio­lo­giques. Tout au long de la journée, infir­miers et aides-soignants assurent la surveillance et veillent, en coor­di­na­tion avec les méde­cins, aux besoins des patients. Enfin, chaque mardi après-midi a lieu une réunion de concer­ta­tion médi­co­chi­rur­gi­cale où sont discutés les dossiers complexes.

Quelle est la prise en charge inter­ven­tion­nelle des victimes d’infarctus du myocarde ?

Dr Hakim Benamer : Les patients sont le plus souvent adressés par SAMU, mais parfois ils vont direc­te­ment aux urgences. Dès l’arrivée du patient, un cardio­logue inter­ven­tionnel (une astreinte est assurée 24h/24 et 365j/an) le prend en charge en salle de cathé­té­risme cardiaque et débouche par voie endo­vas­cu­laire, l’artère respon­sable de l’infarctus. Le malade est ensuite surveillé en unité de soins inten­sifs cardio­lo­giques (USIC). Une réou­ver­ture de la coro­naire rapide permet de réduire les séquelles et ainsi d’améliorer la survie des patients. Il est donc impor­tant de réduire les délais au maximum, avec une prise en charge spéci­fique. L’idéal étant d’intervenir dans les 3 h après le début de la douleur et au plus tard dans les 6 h.

Dans quel sens la cardio­logie va-t-elle évoluer ces prochaines années, selon vous ?

Dr Franck Haziza : La durée de l’hospitalisation globale raccourcit du fait du recours de plus en plus fréquent aux modes alter­na­tifs de prise en charge, dont l’ambulatoire. L’évolution tend aussi vers le déve­lop­pe­ment de la télé­mé­de­cine (télé­con­sul­ta­tion), de la télé-expertise (échanges et conseils entre experts médi­caux autour du diag­nostic et/ou du trai­te­ment d’un patient), du télé­mo­ni­to­ring (objets connectés), ou encore de la méde­cine prédic­tive (via l’intelligence arti­fi­cielle).

Dr Hakim Benamer : L’avenir de la cardio­logie inter­ven­tion­nelle sera marqué par le recours de plus en plus fréquent aux tech­niques inter­ven­tion­nelles struc­tu­relles, qui sont de vraies alter­na­tives aux trai­te­ments chirur­gi­caux pour les valvu­lo­pa­thies, à savoir les rempla­ce­ments valvu­laires percu­tanés (TAVI), pose de MitraClip® et annu­lo­plas­ties tricus­pides. La ryth­mo­logie inter­ven­tion­nelle (abla­tion des troubles du rythme) va conti­nuer à progresser. L’imagerie pour­suit aussi son déve­lop­pe­ment. À l’Hôpital Foch, le plateau tech­nique est à la pointe du progrès, avec notam­ment 3 IRM (plusieurs vaca­tions d’IRM cardiaques dédiées) et bientôt 3 scan­ners, tandis que nous béné­fi­cions depuis peu d’une 3e salle d’échographie cardiaque afin de satis­faire au mieux les demandes, internes comme externes.

Équipe médicale

  • DrFranckHAZIZAChef de service - Cardiologie, explorations cardiologiques
  • DrHakimBENAMERChef de service - USIC, Cardiologie interventionnelle
Rechercher
Generic filters
Exact matches only
Accès rapide
Retour haut de page