Médecine physique et réadaptation

Infor­ma­tion reprise d’ac­tiv­ité

Les con­sul­ta­tions repren­nent pour la MPR et la rhu­ma­tolo­gie en fonc­tion des places disponibles.

Pour pren­dre ren­dez-vous, con­tac­ter le 
01 46 25 22 56 ou sur Doc­tolib.

Informations pratiques

Le service de médecine physique et réadaptation est situé au 1er étage du bâtiment Flursheim, secteur jaune.

Consultations

Les con­sul­ta­tions ont lieu sur ren­dez-vous, tous les jours du lun­di au ven­dre­di, excep­té le ven­dre­di après-midi.

Prendre rendez-vous

Vous pouvez vous rendre sur Doctolib ou contacter le service des rendez-vous au 01 46 25 25 25 pour programmer votre venue.

Médecine physique et réadaptation

Service de médecine physique et de réadaptation

Le ser­vice de médecine physique, de réadap­ta­tion et de trau­ma­tolo­gie du sportif de l’Hôpital Foch prend en charge tous les prob­lèmes liés à la loco­mo­tion, c’est-à-dire la capac­ité à se mou­voir, à se met­tre debout et à marcher. Ces prob­lèmes sont inhérents soit à des patholo­gies ostéo-artic­u­laires touchant l’os, l’articulation, le ten­don ou le mus­cle, soit aux mal­adies de la séden­tar­ité (obésité, hyper­ten­sion, dia­bète, cholestérol).

Activ­ité trans­ver­sale à l’Hôpital Foch, la mis­sion du ser­vice est d’apporter des solu­tions aux patients selon leurs besoins, pour amélior­er ou main­tenir leur loco­mo­tion, et par là même préserv­er autant que pos­si­ble leur autonomie.

Interview

Dr Nicolas Barizien, chef de service de médecine physique et de réadaptation.

Via la filière préhabilitation et réhabilitation, vous proposez désormais au sein du service le reconditionnement à l’effort. De quoi s’agit-il ?

Dr Nicolas Barizien : Nous avons importé cette thérapeutique en plein développement du Canada et de fait, avons été les premiers à l’utiliser en France. Nous pratiquons ce reconditionnement à l’effort dans plusieurs cas, par exemple pour les malades atteints d’un cancer nécessitant une chirurgie ou pour des patients âgés avant une intervention. Dans certaines de ces situations, la pathologie elle-même ou le traitement (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie) provoquent une fonte du muscle. Or la littérature médicale montre que conserver une activité physique et donc du muscle est efficace et est directement corroboré à un facteur de survie. Le programme que nous avons développé permet d’entretenir la masse musculaire avant un traitement impactant. Au préalable, nous évaluons les patients sur le plan physique, nutritionnel et psychologique puis nous leur donnons une série d’exercices à réaliser à leur domicile avant l’intervention chirurgicale. Après l’opération, nous examinons à nouveau les malades pour contrôler leur vitesse de récupération fonctionnelle, c’est-à-dire l’aptitude à se déplacer, à se mouvoir, à monter un escalier, à être autonomes chez eux.

Que mettez-vous en place pour que les patients âgés n’aient pas de perte d’autonomie lors de leur hospitalisation ?

Dr Nicolas Barizien : Préserver l’autonomie de nos patients est effectivement l’une de nos priorités. Pour cela, nous travaillons conjointement avec le service gériatrie pour que ces malades, souvent alités, perdent le moins possible de muscle et de fonction. Aussi, les kinésithérapeutes du service se rendent en gériatrie pour mobiliser les patients et entretenir leur autonomie le plus rapidement possible, dans le but de permettre un retour à domicile ou un passage en maison de convalescence dans les meilleures conditions. De même, nous incitons les patients suivis à l’Hôpital Foch pour un diabète sévère et des comorbidités associées (hypertension, surpoids, voire difficultés à se mouvoir) à une remise à l’activité physique, ce qui s’avère aussi efficace qu’un traitement médicamenteux dans ce cas. En outre, nous leur proposons des séances de retour à l’effort au sein de l’hôpital, encadrées par un éducateur sportif spécialisé. Mis en place dans le but de redonner le goût de l’effort, ces entraînements permettent secondairement de recommencer à pratiquer la marche ou même de s’inscrire dans un club sportif où les patients pourront s’adonner à une activité adaptée à leur condition physique.

En quoi consiste votre accompagnement des patients, tant sur le  « sport santé » que sur la santé du sportif ?

Dr Nicolas Barizien : Nous avons inauguré en 2019 le CEMSOP (centre d’expertise médico-sportif de l’ouest parisien) dans le but d’améliorer la qualité de vie des patients atteints de maladies chroniques en les sensibilisant au rôle du sport pour leur santé. Nous leur proposons des programmes individualisés et totalement adaptés à leur cas. La mission du CEMSOP est d’allier la santé et le sport, soit en vue d’améliorer la santé par le sport, soit dans l’objectif de maintenir la bonne santé du sportif. L’accompagnement médical d’une préparation en vue d’une compétition sportive permet d’éviter les blessures et d’attendre son objectif. Un des rôles du CEMSOP étant aussi de développer des partenariats avec des clubs sportifs, nous avons signé une convention avec le campus du Rugby Club de Suresnes. Dans ce cadre, les jeunes sportifs du club viennent à l’Hôpital Foch pour des soins, des consultations d’expertise, des examens en vue d’un diagnostic, ou encore une rééducation sur place en cas de blessure. De plus, pour que le reconditionnement à l’effort dans les pathologies chroniques soit optimal, nous travaillons en relation avec la mairie de Suresnes pour mettre en place un retour à l’activité physique efficace et durable, en collaboration avec d’autres clubs sportifs de la ville. La remise au sport au sein de l’hôpital est une période intermédiaire avant l’inscription des patients dans une section sport santé d’un club sportif (marche nordique, pilates, gymnastique douce…).

Comment fonctionne votre service ?

Dr Nicolas Barizien : Une part de notre activité, le reconditionnement à l’effort, est proposée en hôpital de jour. Nous recevons également un grand nombre de patients en consultation externe, pour la prise en charge de toutes les pathologies de l’appareil moteur, ostéo-articulaires notamment les scolioses de l’adulte, les lombalgies postopératoires, l’ostéoporose, les maladies rhumatismales…
Nous travaillons de manière transversale avec les différents services de l’hôpital (urgences, neurochirurgie, prise en charge de la douleur, suivi post-greffe, gériatrie, diabétologie, oncologie…), lesquels nous envoient leurs patients rencontrant un problème locomoteur. Le service de neurochirurgie nous adresse régulièrement des malades pour un suivi postopératoire optimal ou pour une évaluation complète. Nous participons à la prise en charge multidisciplinaire du mal de dos avant la consultation de gestion de la douleur. Enfin, nous nous occupons également de la réhabilitation des patients insuffisants respiratoires de l’hôpital. Ils bénéficient d’une rééducation et d’un reconditionnement à l’effort encadré par des kinésithérapeutes spécialisés.

Équipe médicale

  • DrNicolasBARIZIENChef de service - Médecine Physique et Réadaptation, Médecine du sport et Sport Santé, Pathologie Rachidiennes et troubles statiques
Rechercher
Generic filters
Exact matches only
Accès rapide
Retour haut de page