Gériatrie aiguë

  • medecin photo
  • Docteur Antoine BIZARD
  • Responsable de service

Informations pratiques

L’unité d’hospitalisation de gériatrie se trouve au 1er étage du Bâtiment principal et compte 14 lits.

Consultations

Les con­sul­ta­tions ont lieu les lundis, mardis, ven­dredis après-midi, et jeud­is matin, au rez-de-chaussée du bâti­ment A.

Prendre rendez-vous

Vous pouvez contacter le secrétariat du service par téléphone au 01 46 25 27 60 ou au 01 46 25 73 47 et par mail : secretariat.uga@hopital-foch.com.

Gériatrie aiguë

Unité de gériatrie

La géri­a­trie est la spé­cial­ité médi­cale chargée de traiter et d’accompagner les patients âgés, poly­pathologiques et frag­iles en vue de préserv­er, main­tenir ou restau­r­er leur autonomie comme leur qual­ité de vie, en s’appuyant sur une équipe pluridis­ci­plinaire asso­ciant au quo­ti­di­en géri­a­tres, infir­mières, aides-soignantes, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psy­cho­logues, neu­ropsy­cho­logues, ortho­phon­istes, assis­tantes sociales…

L’Hôpital Foch a la par­tic­u­lar­ité de pro­pos­er une prise en charge glob­ale en appor­tant, en lien avec l’ensemble des parte­naires du ter­ri­toire de san­té, une réponse aux dif­férentes sit­u­a­tions à risque dans cette pop­u­la­tion, que ce soit lors d’une hos­pi­tal­i­sa­tion, ou en amont de celle-ci, par exem­ple avant une prise en charge inva­sive lourde ou en cas de sit­u­a­tion com­plexe à domi­cile.

Interview

Doc­teur Antoine Bizard, respon­s­able de l’Unité de géri­a­trie.

« La guéri­son ne doit pas se faire au prix
d’une perte d’autonomie. »

Du fait de l’allongement de la vie, votre spé­cial­ité médi­cale est de plus en plus sol­lic­itée. Dans quelles cir­con­stances con­sulte-t-on votre ser­vice de géri­a­trie ? Quelles patholo­gies prenez-vous en charge ?

Doc­teur Antoine Bizard : Au fil des ans, l’organisme accu­mule des déficits, des mal­adies, des hand­i­caps. Cette accu­mu­la­tion peut aboutir à un état de fragilité, où la per­son­ne âgée devient extrême­ment vul­nérable au moin­dre stress médi­cal et où l’hospitalisation elle-même peut être délétère. Les ser­vices de géri­a­trie sont des­tinés à ces patients âgés frag­iles qui ont besoin, en plus des soins usuels, d’un envi­ron­nement spé­ci­fique et d’une prise en charge mul­ti­dis­ci­plinaire. Le motif ini­tial d’hospitalisation peut être soit une mal­adie aiguë (infec­tion, insuff­i­sance car­diaque…), soit un symp­tôme général (con­fu­sion, amaigrisse­ment, chutes répétées…).
L’objectif de la prise en charge est de soign­er les prob­lèmes médi­caux aigus et chroniques, sou­vent intriqués, ayant abouti à la sit­u­a­tion de crise, tout en préser­vant au max­i­mum l’autonomie et les capac­ités fonc­tion­nelles. La guéri­son ne doit pas se faire au prix d’une perte d’autonomie.

Votre ser­vice pro­pose juste­ment des con­sul­ta­tions de géri­a­trie ayant la par­tic­u­lar­ité d’assurer une éval­u­a­tion appro­fondie et per­son­nal­isée. Com­ment se déroulent-elles ?

Doc­teur Antoine Bizard : Organ­isées à la demande du médecin trai­tant ou des spé­cial­istes de l’hôpital, ces con­sul­ta­tions per­me­t­tent, dans un pre­mier temps, de réalis­er une éval­u­a­tion sys­té­ma­tique et stan­dard­is­ée, en cas d’altération de l’état général, de prob­lèmes de san­té mul­ti­ples, de perte d’autonomie, de trou­bles cog­ni­tifs, etc.
L’objectif est de réalis­er un plan de soins per­son­nal­isé, impli­quant sou­vent de nom­breux inter­venants (ser­vices soci­aux, kinésithérapeutes, soins à domi­cile, ortho­phon­istes…), visant à main­tenir l’état général et l’autonomie sur le long terme. En cas de trou­ble de la mémoire, les patients peu­vent béné­fici­er, au sein de l’hôpital, d’une con­sul­ta­tion avec une neu­ropsy­cho­logue pour une éval­u­a­tion com­plète de la mémoire et des autres fonc­tions cog­ni­tives.
Pour les patients suiv­is à l’Hôpital Foch ou devant prochaine­ment béné­fici­er d’une chirurgie ou de traite­ments lourds (chimio­thérapie…), une con­sul­ta­tion d’évaluation pré-thérapeu­tique pour­ra être pro­posée par l’équipe médi­cale afin d’établir un plan de soin indi­vid­u­al­isé. Cette con­sul­ta­tion a pour but d’évaluer la bal­ance bénéfices/risques du traite­ment pro­posé et d’organiser une pré-habil­i­ta­tion com­prenant une prise en charge glob­ale, physique, nutri­tion­nelle et psy­chologique dans la péri­ode (sou­vent de 2 à 4 semaines) précé­dant le début du traite­ment. Une façon d’optimiser leur « stock » de san­té en amont.

En cas d’hospitalisation dans votre ser­vice, com­ment s’organise « l’après » ?

Doc­teur Antoine Bizard : Les patients restent hos­pi­tal­isés en géri­a­trie en moyenne une dizaine de jours. Au terme de l’hospitalisation, ils peu­vent retourn­er à leur domi­cile ou être ori­en­tés vers l’un des ser­vices de soins de suite géri­a­triques parte­naires.

En quoi con­siste l’intervention de l’Unité mobile de géri­a­trie ?

Doc­teur Antoine Bizard : L’idée est d’exporter cette prise en charge géri­a­trique glob­ale au sein des autres ser­vices de l’Hôpital Foch pour les patients âgés et frag­iles néces­si­tant une prise en charge spé­cial­isée. Ain­si, l’unité peut se déplac­er à tout moment aux urgences et au sein de l’ensemble des ser­vices de l’hôpital, médi­caux et chirur­gi­caux, pour par­ticiper à la prise en charge et à l’orientation des patients. L’Unité mobile de géri­a­trie inter­vient par exem­ple lorsque les patients âgés souf­frent de can­cers et d’autres mal­adies graves, afin de réalis­er des éval­u­a­tions géri­a­triques et de par­ticiper, là aus­si, à l’élaboration d’un plan de soin per­son­nal­isé.

À l’initiative de l’Agence Régionale de San­té, le ser­vice de géri­a­trie de l’Hôpital Foch est en charge de l’animation de la fil­ière géri­a­trique sur le ter­ri­toire 92-cen­tre. En quoi con­siste cette nou­velle mis­sion ?

Doc­teur Antoine Bizard : Bien que par­fois indis­pens­able, toute hos­pi­tal­i­sa­tion via les urgences peut, en par­ti­c­uli­er pour un patient âgé et frag­ile, être délétère. La voca­tion des fil­ières géri­a­triques labélisées par l’ARS est de faciliter l’accès au soin, idéale­ment en amont des sit­u­a­tions de crises, et de flu­id­i­fi­er les par­cours des patients entre la ville et les dif­férents ser­vices de géri­a­trie (de court moyen et longs séjours) d’un ter­ri­toire don­né.
Dans cette optique de lim­iter le recours aux urgences, nous créons égale­ment, tou­jours à l’initiative de l’ARS et en parte­nar­i­at avec l’Hôpital Ambroise Paré, une équipe mobile géri­a­trique extra­hos­pi­tal­ière. Elle inter­vien­dra dans un pre­mier temps au sein des EHPAD du ter­ri­toire 92-cen­tre pour aider à la prise en charge et à la préven­tion des sit­u­a­tions de crise, et con­tribuer à la for­ma­tion des équipes de ces étab­lisse­ments.

Équipe médicale

Rechercher
Generic filters
Exact matches only
Accès rapide
Retour haut de page