Gériatrie aiguë

  • medecin photo
  • Docteur Antoine BIZARD
  • Responsable de service

Informations pratiques

L’unité d’hospitalisation de gériatrie se trouve au 1er étage du Bâtiment principal et compte 14 lits.

Consultations

Les consul­ta­tions ont lieu les lundis, mardis, vendredis après-midi, et jeudis matin, au rez-de-chaussée du bâti­ment A.

Prendre rendez-vous

Vous pouvez contacter le secrétariat du service par téléphone au 01 46 25 27 60 ou au 01 46 25 73 47 et par mail : secretariat.uga@hopital-foch.com.

Gériatrie aiguë

Unité de gériatrie

La géria­trie est la spécia­lité médi­cale chargée de traiter et d’accompagner les patients âgés, poly­pa­tho­lo­giques et fragiles en vue de préserver, main­tenir ou restaurer leur auto­nomie comme leur qualité de vie, en s’appuyant sur une équipe pluri­dis­ci­pli­naire asso­ciant au quoti­dien gériatres, infir­mières, aides-soignantes, kiné­si­thé­ra­peutes, ergo­thé­ra­peutes, psycho­logues, neuro­psy­cho­logues, ortho­pho­nistes, assis­tantes sociales…

L’Hôpital Foch a la parti­cu­la­rité de proposer une prise en charge globale en appor­tant, en lien avec l’ensemble des parte­naires du terri­toire de santé, une réponse aux diffé­rentes situa­tions à risque dans cette popu­la­tion, que ce soit lors d’une hospi­ta­li­sa­tion, ou en amont de celle-ci, par exemple avant une prise en charge inva­sive lourde ou en cas de situa­tion complexe à domi­cile.

Interview

Docteur Antoine Bizard, respon­sable de l’Unité de géria­trie.

« La guérison ne doit pas se faire au prix
d’une perte d’autonomie. »

Du fait de l’allongement de la vie, votre spécia­lité médi­cale est de plus en plus solli­citée. Dans quelles circons­tances consulte-t-on votre service de géria­trie ? Quelles patho­lo­gies prenez-vous en charge ?

Docteur Antoine Bizard : Au fil des ans, l’organisme accu­mule des défi­cits, des mala­dies, des handi­caps. Cette accu­mu­la­tion peut aboutir à un état de fragi­lité, où la personne âgée devient extrê­me­ment vulné­rable au moindre stress médical et où l’hospitalisation elle-même peut être délé­tère. Les services de géria­trie sont destinés à ces patients âgés fragiles qui ont besoin, en plus des soins usuels, d’un envi­ron­ne­ment spéci­fique et d’une prise en charge multi­dis­ci­pli­naire. Le motif initial d’hospitalisation peut être soit une maladie aiguë (infec­tion, insuf­fi­sance cardiaque…), soit un symp­tôme général (confu­sion, amai­gris­se­ment, chutes répé­tées…).
L’objectif de la prise en charge est de soigner les problèmes médi­caux aigus et chro­niques, souvent intri­qués, ayant abouti à la situa­tion de crise, tout en préser­vant au maximum l’autonomie et les capa­cités fonc­tion­nelles. La guérison ne doit pas se faire au prix d’une perte d’autonomie.

Votre service propose juste­ment des consul­ta­tions de géria­trie ayant la parti­cu­la­rité d’assurer une évalua­tion appro­fondie et person­na­lisée. Comment se déroulent-elles ?

Docteur Antoine Bizard : Organisées à la demande du médecin trai­tant ou des spécia­listes de l’hôpital, ces consul­ta­tions permettent, dans un premier temps, de réaliser une évalua­tion systé­ma­tique et stan­dar­disée, en cas d’altération de l’état général, de problèmes de santé multiples, de perte d’autonomie, de troubles cogni­tifs, etc.
L’objectif est de réaliser un plan de soins person­na­lisé, impli­quant souvent de nombreux inter­ve­nants (services sociaux, kiné­si­thé­ra­peutes, soins à domi­cile, ortho­pho­nistes…), visant à main­tenir l’état général et l’autonomie sur le long terme. En cas de trouble de la mémoire, les patients peuvent béné­fi­cier, au sein de l’hôpital, d’une consul­ta­tion avec une neuro­psy­cho­logue pour une évalua­tion complète de la mémoire et des autres fonc­tions cogni­tives.
Pour les patients suivis à l’Hôpital Foch ou devant prochai­ne­ment béné­fi­cier d’une chirurgie ou de trai­te­ments lourds (chimio­thé­rapie…), une consul­ta­tion d’évaluation pré-thérapeutique pourra être proposée par l’équipe médi­cale afin d’établir un plan de soin indi­vi­dua­lisé. Cette consul­ta­tion a pour but d’évaluer la balance bénéfices/risques du trai­te­ment proposé et d’organiser une pré-habilitation compre­nant une prise en charge globale, physique, nutri­tion­nelle et psycho­lo­gique dans la période (souvent de 2 à 4 semaines) précé­dant le début du trai­te­ment. Une façon d’optimiser leur « stock » de santé en amont.

En cas d’hospitalisation dans votre service, comment s’organise « l’après » ?

Docteur Antoine Bizard : Les patients restent hospi­ta­lisés en géria­trie en moyenne une dizaine de jours. Au terme de l’hospitalisation, ils peuvent retourner à leur domi­cile ou être orientés vers l’un des services de soins de suite géria­triques parte­naires.

En quoi consiste l’intervention de l’Unité mobile de géria­trie ?

Docteur Antoine Bizard : L’idée est d’exporter cette prise en charge géria­trique globale au sein des autres services de l’Hôpital Foch pour les patients âgés et fragiles néces­si­tant une prise en charge spécia­lisée. Ainsi, l’unité peut se déplacer à tout moment aux urgences et au sein de l’ensemble des services de l’hôpital, médi­caux et chirur­gi­caux, pour parti­ciper à la prise en charge et à l’orientation des patients. L’Unité mobile de géria­trie inter­vient par exemple lorsque les patients âgés souffrent de cancers et d’autres mala­dies graves, afin de réaliser des évalua­tions géria­triques et de parti­ciper, là aussi, à l’élaboration d’un plan de soin person­na­lisé.

À l’initiative de l’Agence Régionale de Santé, le service de géria­trie de l’Hôpital Foch est en charge de l’animation de la filière géria­trique sur le terri­toire 92-centre. En quoi consiste cette nouvelle mission ?

Docteur Antoine Bizard : Bien que parfois indis­pen­sable, toute hospi­ta­li­sa­tion via les urgences peut, en parti­cu­lier pour un patient âgé et fragile, être délé­tère. La voca­tion des filières géria­triques labé­li­sées par l’ARS est de faci­liter l’accès au soin, idéa­le­ment en amont des situa­tions de crises, et de flui­di­fier les parcours des patients entre la ville et les diffé­rents services de géria­trie (de court moyen et longs séjours) d’un terri­toire donné.
Dans cette optique de limiter le recours aux urgences, nous créons égale­ment, toujours à l’initiative de l’ARS et en parte­na­riat avec l’Hôpital Ambroise Paré, une équipe mobile géria­trique extra­hos­pi­ta­lière. Elle inter­viendra dans un premier temps au sein des EHPAD du terri­toire 92-centre pour aider à la prise en charge et à la préven­tion des situa­tions de crise, et contri­buer à la forma­tion des équipes de ces établis­se­ments.

Équipe médicale

Rechercher
Generic filters
Exact matches only
Accès rapide
Retour haut de page