Out­il diag­nos­tique incon­tourn­able du radi­o­logue, la radi­ogra­phie peut être réal­isée sur l’ensemble du corps et dans un grand nom­bre de sit­u­a­tions. Elle est prin­ci­pale­ment pre­scrite en cas de sus­pi­cion de frac­ture osseuse ou d’arthrose, et pour la recherche de patholo­gies car­diaques ou res­pi­ra­toires (radi­ogra­phie du tho­rax).

Des radi­ogra­phies très spé­ci­fiques exis­tent égale­ment, comme la radi­ogra­phie den­taire, le tran­sit oeso-gas­tro-duodé­nal ou encore la cys­togra­phie.

La radi­ogra­phie est une tech­nique d’imagerie médi­cale non inva­sive, totale­ment indo­lore, util­isant un ray­on­nement ion­isant à très faible dose. Les rayons sont par la suite cap­tés et numérisés afin d’afficher l’image radi­ographique.

Bien s’y préparer

Vous n’avez pas besoin d’être à jeun au moment de votre radi­ogra­phie qui par ailleurs ne demande aucune pré­pa­ra­tion sauf demande par­ti­c­ulière de votre médecin. Apportez sim­ple­ment vos exa­m­ens précé­dents si vous en avez, pour per­me­t­tre une com­para­i­son en cas de radio de suivi.

La radi­ogra­phie expose à de très faibles dos­es de rayons X et, bien qu’il s’agisse d’un exa­m­en extrême­ment courant, aucun effet indésir­able n’a été démon­tré à ce jour chez l’être humain.

Il n’existe pas de con­tre-indi­ca­tion stricte à la radi­ogra­phie, mais si vous êtes enceinte, le principe de pré­cau­tion. Informez impéra­tive­ment l’équipe médi­cale en cas de grossesse, la meilleure con­duite à tenir sera ain­si éval­uée (exa­m­en reporté, choix d’un autre exa­m­en non ion­isant, expo­si­tion aux rayons X plus faible…).

Juste avant la radio, il est pos­si­ble que l’on vous demande de retir­er vos bijoux et sous-vête­ments.

L’examen

Lors de l’examen, vous serez debout ou allongé dans une salle bien éclairée. Une plaque métallique con­tenant le film radi­ographique sera placée der­rière la zone à radi­ogra­phi­er. Le manip­u­la­teur en radi­olo­gie posi­tion­nera devant vous le tube à rayons X à l’aide du bras artic­ulé de l’appareil et suiv­ant des repères très pré­cis.

Durant l’examen, vous devrez rester immo­bile. En fonc­tion de la zone à explor­er, comme par exem­ple lors d’une radio du tho­rax, il pour­ra vous être demandé de blo­quer votre res­pi­ra­tion en suiv­ant les indi­ca­tions trans­mis­es au fur et à mesure.

La qual­ité de la radi­ogra­phie et la fia­bil­ité de l’interprétation dépen­dent de votre par­tic­i­pa­tion au bon déroule­ment de l’examen.

Après l’examen

Si vous êtes suivi à l’hôpital Foch, vos résul­tats seront directe­ment trans­mis à votre spé­cial­iste. Pour les patients externes, le compte-ren­du est envoyé ultérieure­ment au domi­cile ain­si qu’au médecin trai­tant.

Pour pren­dre ren­dez-vous avec le ser­vice radi­olo­gie de l’hôpital Foch, con­tactez le 01 46 25 25 38

Fiche d’information médi­cale rédigée par La san­té surtout pour l’hôpital Foch en col­lab­o­ra­tion avec les Doc­teurs Mon­tas­sar Fourati et Guil­laume Grav­el, radi­o­logues diag­nos­tiques et inter­ven­tion­nels.
Retour haut de page