Présentation du passe sanitaire obligatoire pour tout accès à l’hôpital (hors urgences)

Le PICC-Line et le MID-Line sont des cathéters longs que l’on insère dans le sys­tème veineux au niveau du bras (générale­ment, à droite). Ils sont des­tinés à l’administration de traite­ments intraveineux de moyenne durée (d’une semaine à 3 mois max­i­mum), tout en préser­vant les veines des avant-bras grâce à une piqûre unique. Ils per­me­t­tent égale­ment de réalis­er des pris­es de sang et se retirent facile­ment à la fin du traitement.

La dif­férence entre les deux dis­posi­tifs tient à la local­i­sa­tion de l’extrémité interne du cathéter : dans la veine cave supérieure avant son entrée dans le cœur pour le PICC-Line, et dans la veine axil­laire au niveau de l’aisselle pour le MID-Line. Votre médecin vous pro­posera l’un ou l’autre en fonc­tion de votre état de san­té et de vos besoins.

La pose d’un cathéter dure env­i­ron 1 heure. Elle est effec­tuée en ambu­la­toire – c’est-à-dire sans hos­pi­tal­i­sa­tion –, sous anesthésie locale et guidage radi­ologique, pour assur­er son bon trajet.

Bien s’y préparer

Quelques jours avant votre inter­ven­tion, lors de l’entretien avec le médecin, vous fer­ez le point sur votre état de san­té. En effet, avant une pose de PICC-Line ou de MID-Line, il est néces­saire, pour le radi­o­logue, de savoir si vous êtes enceinte ou sus­cep­ti­ble de l’être, si vous présen­tez des risques par­ti­c­uliers de saigne­ment, des aller­gies à des médica­ments ou encore une intolérance à un exa­m­en radiologique.

Vous pour­rez pré­par­er une liste écrite des médica­ments que vous prenez afin de la remet­tre à l’équipe médicale.

Le jour de l’intervention, pensez à vous munir de vos résul­tats d’analyse et de vos exa­m­ens radi­ologiques (radi­ogra­phies, échogra­phies, scan­ners, IRM…).

La veille au soir et le matin même, vous pren­drez une douche bétadinée.

À savoir : il n’est pas néces­saire d’être à jeun pour cette inter­ven­tion. Pour votre con­fort, pensez à aller aux toi­lettes juste avant.

L’intervention

Dans le ser­vice de radi­olo­gie inter­ven­tion­nelle, vous serez instal­lé en posi­tion allongée tan­dis que le radi­o­logue procédera à l’injection d’un pro­duit anesthésiant dans votre bras.

Il ponc­tion­nera ensuite une veine du bras au-dessus du coude, puis com­mencera l’insertion minu­tieuse du cathéter, guidé par échogra­phie puis par radi­ogra­phie. Votre bras devra rester bien immo­bile pour faciliter la pose du cathéter,

L’extrémité extérieure du cathéter est fer­mée par une valve anti-reflux qui per­met une util­i­sa­tion dis­con­tin­ue. Elle sera col­lée sur votre peau par un sys­tème spé­ci­fique et pro­tégée par un panse­ment trans­par­ent, lequel per­met à la fois la res­pi­ra­tion de votre peau et la pro­tec­tion con­tre les bactéries.

À savoir : l’intervention se ter­min­era par une radio de votre bras et de votre tho­rax, afin de véri­fi­er le bon posi­tion­nement du cathéter.

Après l’intervention

Aucune sur­veil­lance spé­ci­fique n’est néces­saire à la suite de cette inter­ven­tion. Vous pour­rez donc ren­tr­er à la mai­son tout de suite après.

Votre panse­ment devra être changé par un(e) infirmier(e) au bout de 24 à 48 heures puis toutes les semaines.

L’extrémité du cathéter étant sta­bil­isée et pro­tégée, vous pour­rez bouger votre bras libre­ment. Il con­vien­dra cepen­dant d’éviter de pra­ti­quer des sports vio­lents et de soulever des charges lourdes.

Par ailleurs, le panse­ment ne doit pas être mouil­lé. Pour votre toi­lette, vous pour­rez pren­dre des bains comme des douch­es, mais en veil­lant à tou­jours le pro­téger des pro­jec­tions d’eau.

À la fin de votre traite­ment, votre médecin respon­s­able pro­gram­mera le retrait du cathéter par une infir­mière. N’étant pas douloureux, celui-ci se déroulera sans anesthésie.

À savoir : les com­pli­ca­tions poten­tielles liées à la pose d’un cathéter PICC-Line ou MID-Line sont rares et lim­itées (infec­tion au point de départ du cathéter, risque d’obstruction ou de rup­ture du cathéter, réac­tion allergique au pro­duit anesthésiant). En cas de signes anor­maux (fièvre, fris­sons, gon­fle­ment du bras, perte de sen­si­bil­ité…), si le panse­ment se décolle, ou en cas de retrait acci­den­tel du cathéter, con­tactez notre équipe au 01 46 25 40 08.

Fiche d’information médi­cale rédigée par La san­té surtout pour l’Hôpital Foch en col­lab­o­ra­tion avec le Doc­teur Pierre-Adrien Lamp­son, radiologue.
Dernière modification le  lundi 7 septembre 2020
Retour haut de page