L’anesthésie loco­ré­gio­nale est asso­ciée à de nombreux actes chirur­gi­caux, obsté­tri­caux et médi­caux doulou­reux ou incon­for­tables, pour atté­nuer ou supprimer douleurs et sensa­tions.

Son prin­cipe est d’en­dormir seule­ment la zone d’in­ter­ven­tion, en injec­tant à proxi­mité un produit anes­thé­sique. La rachi­anes­thésie et l’anes­thésie péri­du­rale sont deux formes parti­cu­lières d’anes­thésie loco­ré­gio­nale, utili­sées notam­ment lors des accou­che­ments. L’anesthésie puis la surveillance pendant et après l’in­ter­ven­tion, et jusqu’au retour des sensa­tions normales sont effec­tuées par un médecin spécia­lisé, l’anesthésiste-réanimateur.

Bien s’y préparer

Le médecin anes­thé­siste déter­mine le type d’anes­thésie que vous allez rece­voir en fonc­tion de votre indi­ca­tion (chirurgie, nais­sance, acte médical…) et de votre état de santé. C’est pour­quoi une consul­ta­tion d’anes­thésie est obli­ga­toire au moins 48 heures avant l’in­ter­ven­tion.

Vous vous y rendrez en ayant rempli un ques­tion­naire sur votre état de santé, vos anté­cé­dents médi­caux, vos aller­gies, vos trai­te­ments en cours. L’anesthésiste véri­fiera l’ab­sence de contre indi­ca­tions (allergie aux produits, lésion neuro­lo­gique ou infec­tion dans la zone à piquer, anomalie de la coagu­la­tion…) et déter­mi­nera quelle tech­nique est la mieux adaptée à votre situa­tion. Il vous infor­mera des avan­tages et des risques de votre anes­thésie et répondra à toutes vos questions.La veille de votre opéra­tion ou examen, ou le jour même si vous êtes admis en ambu­la­toire (sans nuit à l’hô­pital), vous referez le point avec l’anes­thé­siste qui s’oc­cu­pera de vous (pas néces­sai­re­ment celui que vous aurez vu en consul­ta­tion d’anesthésie).Vous devrez être à jeun depuis la veille au soir (au minimum 6 heures), sans manger, sans tabac et sans alcool. En fonc­tion de votre inter­ven­tion, vous pourrez boire des liquides sans pulpe, ni lait, ni sucre jusqu’à 2 heures avant.

LE JOUR DE VOTRE INTERVENTION, IL FAUDRA VENIR SANS MAQUILLAGE, NI VERNIS À ONGLES (MAINS ET PIEDS). CE DERNIER EMPÊCHE LE BON FONCTIONNEMENT DE L’OXYMÈTRE DE POULS, CE CLIP PLACÉ EN GÉNÉRAL AU BOUT D’UN DOIGT PERMETTANT DE CONTRÔLER EN PERMANENCE LE TAUX D’OXYGÈNE DANS LE SANG.

Avant l’anesthésie

Juste avant votre inter­ven­tion, au bloc, une perfu­sion vous sera posée. Sur pres­crip­tion du médecin, une prémé­di­ca­tion est proposée par voie orale. L’anesthésiste prati­quera l’in­jec­tion de produits et restera auprès de vous pendant toute la durée de l’in­ter­ven­tion, veillant à votre confort et votre sécu­rité.

À l’hô­pital Foch, les diffé­rentes équipes mettent tout en œuvre pour vous assurer le plus grand confort possible. Aussi, pourrez-vous béné­fi­cier de méthodes de relaxa­tion comme la musi­co­thé­rapie et l’aro­ma­thé­rapie ou encore l’hyp­nose qui permet désor­mais d’en­dormir sans anes­thésie. Vous pourrez en discuter avec l’anes­thé­siste lors de votre consul­ta­tion pré-anesthésique.

EN CAS D’ÉCHEC OU D’EFFET INSUFFISANT DE L’ANESTHÉSIE LOCORÉGIONALE, L’ANESTHÉSISTE PEUT DÉCIDER, EN COURS D’INTERVENTION, DE PROCÉDER À UNE ANESTHÉSIE GÉNÉRALE.

Après l’anesthésie

Lorsque votre chirurgie sera terminé(e), vous resterez en salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI) le temps de récu­pérer vos sensa­tions. L’engourdissement de la zone anes­thé­siée se dissipe norma­le­ment au bout de quelques heures. Une rougeur ou des déman­geai­sons peuvent appa­raître au point d’in­jec­tion des produits.

Après une rachi­anes­thésie ou une anes­thésie péri­du­rale, vous pour­riez aussi ressentir des maux de tête, des troubles visuels et éven­tuel­le­ment audi­tifs. Les compli­ca­tions plus graves sont extrê­me­ment rares, à type de para­lysie prolongée ou perma­nente, d’ac­ci­dent cardio­vas­cu­laire ou de convul­sions.

Si vous sortez le jour même, il est recom­mandé de vous faire raccom­pa­gner, mais contrai­re­ment à une anes­thésie géné­rale, ce n’est pas obli­ga­toire.

SI DES SYMPTÔMES PERSISTENT AU-DELÀ DE QUELQUES JOURS, CONTACTEZ L’ANESTHÉSISTE DE GARDE : 01 46 25 22 36

Retour haut de page