Publié le 23 décembre 2019
Robot

Pour répon­dre à l’activité crois­sante des ser­vices de chirurgie tho­racique, chirurgie ORL, chirurgie urologique, chirurgie gyné­cologique et chirurgie diges­tive, l’hôpital Foch a fait l’acquisition en octo­bre 2019 d’un sec­ond robot chirur­gi­cal Da Vin­ci® (Intu­itive Sur­gi­cal).

Présentation du robot chirurgical Da Vinci® :

Le robot chirur­gi­cal Da Vin­ci® per­met de réalis­er des inter­ven­tions chirur­gi­cales min­i­males inva­sives en dépas­sant les lim­ites de la cœlio­scopie stan­dard. Son util­i­sa­tion a com­mencé il y a plus d’une dizaine d’années. Véri­ta­ble out­il au ser­vice de l’innovation, on lui attribue trois avan­tages incon­testa­bles par rap­port à la laparo­scopie tra­di­tion­nelle :

  • plus de pré­ci­sion grâce au degré de lib­erté des instru­ments
  • vision en trois dimen­sions
  • meilleure ergonomie de tra­vail.

Chirurgie ORL

Pour cette spé­cial­ité, l’intérêt d’utiliser le robot chirur­gi­cal Da Vin­ci® est dou­ble :

  • une vision 3D HD avec un grossisse­ment x 12
  • les instru­ments sont en capac­ité de réalis­er des gestes com­plex­es et pré­cis dans les 3 plans de l’espace (7 degrés de lib­erté, rota­tion 360°)

Sur le plan oncologique, les résul­tats sont au moins équiv­a­lents à ceux obtenus par la chirurgie par voie externe ou aux pro­to­coles de radio-chimio­thérapie, mais avec moins de séquelles fonc­tion­nelles.

Depuis 2009, nous avons opéré plus de 330 patients en util­isant cette tech­nolo­gie.
Au début de l’intervention chirur­gi­cale, les instru­ments du robot sont intro­duits par la bouche du patient, ce qui per­met de réalis­er la résec­tion de la tumeur. Cette chirurgie min­i­male inva­sive évite dans la majorité des cas une tra­chéo­tomie (habituelle en cas de chirurgie par voie externe) et une sonde d’alimentation. La réha­bil­i­ta­tion rapi­de de la dég­lu­ti­tion per­met une durée d’hospitalisation courte d’une semaine en moyenne (cette durée est de l’ordre de qua­tre semaines pour des inter­ven­tions chirur­gi­cales par voie externe) et une meilleure qual­ité de vie pour les patients.

Les deux indications principales sont :
  • les can­cers du lar­ynx supra­glot­tique (par­tie supérieure du lar­ynx)
  • les can­cers de l’oropharynx (amyg­dale pala­tine et base de la langue) dont l’incidence est en aug­men­ta­tion par l’infection HPV.

L’arrivée d’un deux­ième robot Da Vin­ci® à l’hôpital Foch va nous per­me­t­tre de pour­suiv­re la prise en charge des patients atteints de can­cer ORL, mais égale­ment de dévelop­per la chirurgie cer­vi­cale assistée par robot. Cela per­met de mas­quer les cica­tri­ces (chirurgie de la glande thy­roïde, des glan­des sali­vaires, évide­ments cer­vi­caux…).

Chirurgie Thoracique

La chirurgie tho­racique robo­t­ique per­met une approche mini-inva­sive du tho­rax.

 
Les atouts de cette pratique :

Dimin­uer l’a­gres­sion du geste opéra­toire, tout en main­tenant la qual­ité de l’exérèse.

Son indi­ca­tion est prin­ci­pale­ment l’exérèse des tumeurs pul­monaires de stade pré­coce ou médi­asti­nale de petite taille, et les seg­men­tec­tomies pul­monaires.

Pour obtenir une chirurgie pré­cise, il faut que plusieurs élé­ments soient com­binés les uns aux autres : une qual­ité de vision de la caméra haute déf­i­ni­tion, asso­ciée à une pré­ci­sion extrême (cette dernière étant procurée par les bras robo­t­iques).

Avec l’ar­rivée de cette plate­forme robo­t­ique, le ser­vice de chirurgie tho­racique de l’hôpi­tal Foch est en mesure d’adapter au mieux la voie d’abord pro­posée à chaque patient.

Chirurgie urologique

L’arrivée du sec­ond robot chirur­gi­cal au sein du ser­vice urolo­gie ren­force l’offre robo­t­isée exis­tante. Pour les patients souf­frant de patholo­gies graves, le temps d’attente est réduit et ils béné­fi­cient d’une prise en charge chirur­gi­cale beau­coup plus rapi­de.

Les indications principales sont :
  • prosta­te­c­tomie rad­i­cale
  • néphrec­tomie par­tielle
  • promontofix­a­tion
  • pyélo­plas­tie
  • cys­tec­tomie avec déri­va­tion uri­naire de type entéro­plas­tie en Z.

L’utilisation du robot offre la pos­si­bil­ité de pren­dre en charge des patients en ambu­la­toire et de suiv­re le pro­to­cole « Ambu­lapse ».

Chirurgie Gynécologique

Les chirurgiens de l’équipe utilise le robot Da Vin­ci® et depuis quelques mois celui de la nou­velle généra­tion qui nous per­met de dépass­er les lim­ites de la coe­lio­scopie stan­dard. Les prin­ci­pales inter­ven­tions gyné­cologiques réal­isées par chirurgie robo­t­ique sont :

  • l’hystérectomie (abla­tion de l’utérus)
  • la myomec­tomie (exérèse de fibrome)
  • la promontofix­a­tion (cure de pro­lap­sus)
  • la réanas­to­mose tubaire (« déli­ga­ture » de trompe)
  • les curages gan­glion­naires (abla­tion des gan­glions dans cer­tains can­cers gyné­cologiques)
  • l’endométriose sévère.

La chirurgie robo­t­ique per­met de dimin­uer les pertes san­guines, les douleurs post-opéra­toires et l’utilisation d’antalgiques ain­si que la durée d’hospitalisation et de con­va­les­cence pour toutes les inter­ven­tions en chirurgie pelvi­enne bénigne et dans la plu­part des can­cers gyné­cologiques. L’apport du robot est incon­testable dans la prise en charge des patientes en sur­poids ou obès­es et des patientes mul­ti-opérées.

Retour haut de page