Présentation du passe sanitaire obligatoire pour tout accès à l’hôpital (hors urgences)

Don d’organes

De quoi s’agit-il ?

Le don d’organes et de tis­sus per­met de réalis­er des greffes et ain­si don­ner un nou­v­el espoir aux malades (adulte ou enfant) en attente.

L’Hôpi­tal Foch est autorisé au prélève­ment et à la greffe d’organes et de tis­sus. Il par­ticipe active­ment à cette mis­sion de san­té publique par l’engagement de ses pro­fes­sion­nels, notam­ment des équipes de trans­plan­ta­tion rénale et pulmonaire.

Le don d’organes post mortem :
Une équipe de coor­di­na­tion de prélève­ment d’organes et de tis­sus organ­ise au sein de l’hôpital :

  • Des prélève­ments de tis­sus en cham­bre mor­tu­aire (cornées)
  • Des prélève­ments d’organes et de tis­sus de patients décédés en réan­i­ma­tion (dans le cas de la mort cérébrale ou après arrêt thérapeutique).

Le don du vivant :
Des greffes de reins issues de don­neurs vivants sont réal­isées à l’hôpital (ser­vice de néphrolo­gie)

Comment ça marche ?

Les lois de bioéthique, révisées régulière­ment, enca­drent les activ­ités de don et de greffe d’organes et de tis­sus en France. C’est une pri­or­ité nationale.
Les trois grands principes de la loi sont :

  • La gra­tu­ité
  • L’anonymat
  • Le con­sen­te­ment pré­sumé, ce qui sig­ni­fie que cha­cun est pré­sumé don­neur après son décès sauf en cas d’opposition de son vivant.

Vous êtes opposé au don

Le prin­ci­pal moyen de le faire savoir est de s’inscrire sur le Reg­istre Nation­al des Refus (RNR).
Ce fichi­er infor­ma­tisé tenu par l’agence de la bio­médecine est automa­tique­ment con­sulté à chaque fois qu’un don est envisagé.

Vous pou­vez aus­si le dire à vos proches qui rap­porteront votre oppo­si­tion lorsqu’ils ren­con­treront les médecins.

Vous pou­vez l’écrire.

Vous êtes favorable au don

Vous n’avez rien à faire, les pro­fes­sion­nels appli­queront la loi :

  • Ils ren­con­treront vos proches et répon­dront à leurs ques­tions. Si vos proches sont au courant de votre posi­tion il sera d’autant plus sim­ple pour eux de faire respecter votre volonté.
  • Ils inter­rogeront le Reg­istre Nation­al des Refus

Se positionner pour ou contre le don d’organe est essentiel
afin de faire respecter sa volonté.

Con­sul­ter le site de l’agence de la bio­médecine dédié aux dons d’organes.

Join­dre la coor­di­na­tion de prélève­ments d’organes et de tis­sus de l’Hôpital Foch au 01 46 25 28 11.