Publié le 24 mars 2021

Le ser­vice d’oncologie et de soins de sup­port de l’hôpital Foch s’est doté d’un out­il de suivi à dis­tance des patients.

L’utilisation de Pan­daL­AB a pour objec­tif d’assurer un suivi des patients tout au long de leur maladie.

Ce suivi com­mence dès la con­sul­ta­tion d’annonce de la mal­adie jusqu’à la fin de sa prise en charge, et même plusieurs années après. L’utilisation de cet out­il est applic­a­ble pour tous les patients atteints d’un cancer.

L’objectif de cette organ­i­sa­tion est l’anticipation des pris­es en charge par l’identification pré­coce des symp­tômes afin d’éviter au patient le recours au ser­vice des urgences. Une prise en charge alter­na­tive et per­son­nal­isée lui est alors proposée.

Les pro­fes­sion­nels de san­té de ville auront accès (avec l’accord du patient) à la plate­forme et à l’ensemble des infor­ma­tions. Ils con­tribueront au suivi des patients, à l’enrichissement des don­nées et aux échanges avec les équipes médi­cales de Foch. L’objectif est de  faciliter  les  échanges ville/hôpital : autour d’une prise en charge per­son­nal­isée du patient.

Il existe 2 modes de déc­la­ra­tion des symptômes :

1/ Via  un ques­tion­naire stan­dard inter­na­tion­al, envoyé régulière­ment au patient par Pan­daL­AB. La fréquence d’envoi du ques­tion­naire est ajustée selon les fragilités du patient par l’infirmière de coor­di­na­tion et l’équipe médicale.

2/ Via une déc­la­ra­tion volon­taire ponctuelle du patient selon son pro­pre besoin, qui décrit ses symp­tômes et ses douleurs

Cette prise en charge per­met un suivi per­son­nal­isé du patient.

Chaque ques­tion­naire est mod­élisé selon un arbre déci­sion­nel, qui ori­ente les ques­tions posées aux patients. Les patients déclar­ent leurs symp­tômes selon une échelle inter­na­tionale des tox­i­c­ités (NCI-CTCAE). Pour chaque ques­tion­naire com­plété, le patient reçoit des recom­man­da­tions et des répons­es à ses ques­tions. Selon le grade de tox­i­c­ité, l’infirmière de coor­di­na­tion a des con­duites à tenir protocolisées,qu’elle va ajuster en fonc­tion de sa con­nais­sance du patient et de l’évaluation clin­ique qu’elle réalise par télé­phone, avec l’encadrement de l’équipe médicale.

En deux mots :

La plate­forme pour le patient : un lien en con­tinu avec l’équipe pluri pro­fes­sion­nelle (ville et hôpital)

La plate­forme pour  les pro­fes­sion­nels de san­té : notre volon­té, échang­er les don­nées com­munes avec les pro­fes­sion­nels de san­té libéraux afin d’améliorer, ensem­ble, la prise en charge des patients.

Démar­rage d’un test avec 4 patients en con­di­tion réelle. Le patient remet­tra un doc­u­ment infor­matif à son médecin  pour lui pro­pos­er de se con­necter à Pan­daL­AB et d’avoir accès à son dossier.

Retour haut de page