Présentation du passe sanitaire obligatoire pour tout accès à l’hôpital (hors urgences)

Ce qu’il faut savoir sur les directives anticipées

Parce que la vie peut bas­culer à tout moment et qu‘il est dif­fi­cile pour les proches de faire face à une telle sit­u­a­tion, la loi du 4 mars 2002, dite loi Kouch­n­er, prévoit que cha­cun puisse exprimer à pri­ori ses volon­tés quant aux actes, notam­ment de réanimation. 

À l’occasion de la Journée des droits des patients,  les équipes de l’Hôpital Foch vous dis­ent tout sur ce sujet déli­cat mais Ô com­bi­en important.

Tout le monde peut être con­cerné par les direc­tives anticipées, et par­ti­c­ulière­ment lors d’un prob­lème de san­té grave, qu‘il s‘agisse d‘un événe­ment aigu ou d‘une mal­adie chronique. 

Le doc­teur Sidonie Verdier (médecin spé­cial­iste des soins de sup­port) et le doc­teur Charles Cerf (chef du ser­vice réan­i­ma­tion) vous sen­si­bilisent à l’importance de faire part de vos direc­tives anticipées et répon­dent à ces questions : 

  • Qui peut faire part de ses volon­tés et de quelle façon ?
  • Entre le patient, la per­son­ne de con­fi­ance, les proches, les direc­tives anticipées, com­ment s‘articule la prise de déci­sion médicale ?
  • Quel est le rôle de la per­son­ne de con­fi­ance ? Com­ment est-elle désignée ?
  • Com­ment rédi­ge t‑on ses direc­tives anticipées ? 
  • Les direc­tives anticipées sont-elles mod­i­fi­ables à tout moment?

Vous avez des ques­tions ? Nos équipes vous répon­dent dans nos pod­casts médicaux. 

Écrivez-nous : podcasts@hopital-foch.com

Ser­vice d’on­colo­gie médi­cale
Ser­vice de réanimation

Jessy­ca Falour : La san­té surtout

Avec la collaboration de :

À écouter aussi