Actualités Professionnelles de la Santé /

Docteur Elisabeth HULIER AMMAR directrice et le Docteur Isabelle BUFFET directrice adjointe de la DRCI de l’hôpital Foch.

Docteur Elisabeth HULIER AMMAR directrice et le Docteur Isabelle BUFFET directrice adjointe de la DRCI de l’hôpital Foch.
8 April 2019

1- Comment est organisée la DRCI (Délégation à la Recherche Clinique et à l’Innovation) à l’hôpital Foch ?

 

Les réglementations en vigueur distinguent deux grands types de recherches :

  • Les recherches menées sur « l’homme » (par exemple les essais de médicaments et de dispositifs médicaux).
  • La recherche réalisée à partir de données médicales.

 

La DRCI prend en charge ces 2 types de recherches. A cette fin, nous sommes organisés en plusieurs unités :

 

Les activités opérationnelles comprennent notamment :

  • Une activité de promotion de recherches cliniques, permettant la mise en place des projets de recherche conduits à l’initiative des médecins ou autres porteurs de projets de l’hôpital. Des unités de biométrie (data management, statistiques) et de vigilance nous permettent de structurer nos recherches.
  • Une activité d’investigation, à savoir la conduite de recherches portées par d’autres établissements de recherche. Il peut s’agir d’industriels (laboratoires pharmaceutiques, Big pharma, start-up…) ou d’autres établissements institutionnels (hôpitaux, organismes de recherche publique, centres de lutte contre le cancer…).

 

 

Les activités transverses, comprenant notamment :

  • Une unité d’innovation et de valorisation, dont l’objectif est d’instaurer des partenariats académiques et industriels, formalisés grâce à l’implication de notre unité juridique.
  • Un centre de ressource biologique qui reçoit, conditionne et héberge des échantillons biologiques humains (sang, biopsies…) dans des conditions très sécurisées pour des finalités de recherche.
  • Ou encore une unité data, en cours de création, afin de permettre notamment la gestion des recherches sur données, des projets en lien avec les objets connectés et l’intelligence artificielle.

 

 

2- En quoi consistent la mise en place et la conduite d’une étude clinique ?

 

 

La promotion d’une recherche implique une responsabilité juridique, et inclue notamment le financement, l’obtention des autorisations règlementaires, la conduite et le suivi des recherches pour aboutir à une base de données cliniques analysable, et permettant de répondre aux objectifs de la recherche.

La conduite d’études cliniques est une activité extrêmement encadrée !

Afin de respecter les réglementations en vigueur, les équipes ‘promotion’ de la DRCI participent à la rédaction du protocole et des documents de l’étude, échangent avec les Comités de Protection des Personnes, les autorités de santé (ANSM), ou encore la CNIL, afin d’obtenir les autorisations réglementaires indispensables, et ce pour les essais portés par l’hôpital Foch. Elles organisent également les activités logistiques afin de s’assurer de la bonne conduite des projets, et suivent le projet tout au long de sa vie.

Les équipes ‘investigation’, présentes dans les services cliniques de l’hôpital, sont ensuite chargées d’aider les équipes médicales à conduire les recherches conformément à ce qui a été autorisé, et ce afin d’assurer la sécurité des patients et la fiabilité des données récoltées. Elles sont impliquées sur l’ensemble des projets conduits à l’hôpital, qu’ils soient portés par l’Hôpital Foch ou par toute autre structure de recherche.

 

 

3- Combien d’essais sont menés au sein de l’hôpital Foch ?

 

A ce jour nous dénombrons :

  • Pour les essais promus par l’Hôpital Foch, environ 40 essais en cours et 40 essais en préparation
  • Pour les essais promus par d’autres structures, environ 180 essais, issus pour une soixantaine de l’industrie pharmaceutique

Ces études sont réparties au sein de la plupart des services de l’hôpital.

 

 

4- Combien de patients ont été inclus dans les recherches conduites à l’hôpital ?

 

Sur l’année 2018, les études promues par l’hôpital Foch ont inclus plus de 1500 patients dans les différents hôpitaux impliqués.

Et au sein de l’hôpital Foch, on compte également plus de 1500 patients qui ont été inclus dans l’ensemble des recherches en cours.

 

 

5- Est-ce que Foch a mis en place des partenariats dont vous voudriez nous parler ?

 

Nous avons des partenariats notamment avec le CEA (Commissariat à l’Energie Atomique), dans le cadre du « projet Volatolhome », un programme qui repose sur l’analyse de tous les composés organiques volatils (COV) contenus dans notre air expiré. Le but est de diagnostiquer simplement, rapidement, et le plus en amont possible, des maladies en analysant finement ces COV.

Pour d’autres projets de recherche, nous avons créé des partenariats forts et réguliers avec des industriels du médicament et du dispositif médical.

 

 

6- Vos projets de recherche abordent-ils des thématiques innovantes ?

 

Oui, nous essayons de d’orienter la recherche sur des sujets innovant comme la greffe utérine, le « programme Volatolhome »…

Ou par exemple, nous cherchons à mettre au point une technique de soin novatrice via le projet PARASTIM que nous élaborons en partenariat avec un industriel, ce projet est également financé par le ministère de la santé via un appel à projet PHRC. Il consiste à implanter des neurostimulateurs (même technique que pour le traitement de la douleur) sur des patients paraplégiques. La neurostimulation associée à la rééducation par kinésithérapie a pour objectif de faire remarcher le patient.

 

 

7- Avez-vous des projets en lien avec l’intelligence artificielle ?

 

Notre unité Data nous permet d’anticiper la mise en place de ce type de projets. Il est notamment prévu le recrutement d’un data scientist dans les mois à venir.