Présentation du passe sanitaire obligatoire pour tout accès à l’hôpital (hors urgences)

Dr Caroline Le Guerinel, cheffe du service de neurochirurgie

Publié le 15 avril 2021

Récem­ment arrivée à l’Hôpital Foch, le Dr Car­o­line Le Guer­inel, cheffe du ser­vice de neu­rochirurgie, abor­de ses souhaits de développe­ment au sein du ser­vice et affirme son esprit d’ouverture, notam­ment quant au lien avec les médecins de ville.

Quel est votre par­cours ? Votre domaine d’expertise ?

Après avoir passé une grande par­tie de ma car­rière dans le ser­vice de neu­rochirurgie de l’Hôpital Hen­ri-Mon­dor, à Créteil, je suis arrivée à l’Hôpital Fon­da­tion Roth­schild en 2016 et en suis dev­enue cheffe du ser­vice de neu­rochirurgie en 2018. Depuis févri­er dernier, j’assure égale­ment la chef­ferie du ser­vice de neu­rochirurgie de l’Hôpital Foch. 

Au fil des années, mon activ­ité s’est par­ti­c­ulière­ment ori­en­tée vers la neu­rochirurgie fonc­tion­nelle des nerfs crâniens, comme le traite­ment chirur­gi­cal de la névral­gie du tri­jumeau ou du spasme hémi­fa­cial

Présen­tez-nous l’équipe du ser­vice de neu­rochirurgie ?

L’équipe chirur­gi­cale de l’Hôpital Foch est com­posée de qua­tre autres neu­rochirurgiens exerçant à plein temps dans le ser­vice, un cinquième nous rejoin­dra début mai. Le ser­vice est à même de pren­dre en charge la total­ité des patholo­gies neu­rochirur­gi­cales : tumeurs cérébrales ou de la base du crâne, tumeurs hypophy­saires, patholo­gies vas­cu­laires cérébrales ou médul­laires, rachis dégénératif ou tumoral, hydrocéphalie, lésions trau­ma­tiques, neu­rochirurgie de la douleur ou de la mal­adie de Parkinson…

De quelle façon prévoyez-vous de dévelop­per l’activité du service ?

Je souhaite main­tenir et dévelop­per le niveau d’excellence d’un ser­vice qui a mar­qué l’histoire de la neu­rochirurgie française, au sein d’une équipe unie, imprégnée des valeurs d’un étab­lisse­ment d’intérêt collectif. 

Ces valeurs, nous les parta­geons avec le ser­vice de neu­rochirurgie de l’Hôpital Fon­da­tion Roth­schild, que je con­tin­ue à diriger également. 

Je souhaite met­tre en place un parte­nar­i­at entre les deux ser­vices, per­me­t­tant d’offrir aux patients des deux struc­tures un accès à la meilleure prise en charge neu­rochirur­gi­cale pos­si­ble, y com­pris dans les patholo­gies les plus rares (RCP spé­cial­isées com­munes, encadrement et for­ma­tion des jeunes chirurgiens…).

Cepen­dant, à l’heure actuelle, l’activité chirur­gi­cale est, comme dans tous les ser­vices, lim­itée par la troisième vague de la pandémie de Covid. Nous avons dû trans­former une par­tie des lits du ser­vice afin d’accueillir les patients atteints de la Covid, et avons dépro­gram­mé env­i­ron 40 % de l’activité opéra­toire. Nous nous efforçons néan­moins de main­tenir la prise en charge des patients urgents ou devant être pris en charge rapidement. 

Un mot sur la col­lab­o­ra­tion avec les médecins de ville ?

Le ser­vice souhaite en effet dévelop­per une col­lab­o­ra­tion plus rap­prochée avec les médecins de ville instal­lés à prox­im­ité de l’Hôpital Foch, d’une part en facil­i­tant l’accès direct aux chirurgiens, soit en urgence soit pour adress­er un patient en con­sul­ta­tion, et d’autre part en leur pro­posant des ses­sions de for­ma­tion con­tin­ue sur les patholo­gies pris­es en charge dans le service. 

Pour toute demande d’avis ou urgence :  06 26 58 27 86

Mail : c.coelho@hopital-foch.com