Présentation du passe sanitaire obligatoire pour tout accès à l’hôpital (hors urgences)

Docteur Elisabeth HULIER AMMAR directrice et le Docteur Isabelle BUFFET directrice adjointe de la DRCI de l’hôpital Foch.

Publié le 8 avril 2019

1- Comment est organisée la DRCI (Délégation à la Recherche Clinique et à l’Innovation) à l’hôpital Foch ?

Les régle­men­ta­tions en vigueur dis­tinguent deux grands types de recherches :

  • Les recherch­es menées sur « l’homme » (par exem­ple les essais de médica­ments et de dis­posi­tifs médicaux).
  • La recherche réal­isée à par­tir de don­nées médicales.

La DRCI prend en charge ces 2 types de recherch­es. A cette fin, nous sommes organ­isés en plusieurs unités :

Les activ­ités opéra­tionnelles com­pren­nent notam­ment :

  • Une activ­ité de pro­mo­tion de recherch­es clin­iques, per­me­t­tant la mise en place des pro­jets de recherche con­duits à l’initiative des médecins ou autres por­teurs de pro­jets de l’hôpital. Des unités de bio­métrie (data man­age­ment, sta­tis­tiques) et de vig­i­lance nous per­me­t­tent de struc­tur­er nos recherches.
  • Une activ­ité d’investigation, à savoir la con­duite de recherch­es portées par d’autres étab­lisse­ments de recherche. Il peut s’agir d’industriels (lab­o­ra­toires phar­ma­ceu­tiques, Big phar­ma, start-up…) ou d’autres étab­lisse­ments insti­tu­tion­nels (hôpi­taux, organ­ismes de recherche publique, cen­tres de lutte con­tre le cancer…).

Les activ­ités trans­vers­es, com­prenant notamment :

  • Une unité d’innovation et de val­ori­sa­tion, dont l’objectif est d’instaurer des parte­nar­i­ats académiques et indus­triels, for­mal­isés grâce à l’implication de notre unité juridique.
  • Un cen­tre de ressource biologique qui reçoit, con­di­tionne et héberge des échan­til­lons biologiques humains (sang, biop­sies…) dans des con­di­tions très sécurisées pour des final­ités de recherche.
  • Ou encore une unité data, en cours de créa­tion, afin de per­me­t­tre notam­ment la ges­tion des recherch­es sur don­nées, des pro­jets en lien avec les objets con­nec­tés et l’intelligence artificielle.

2- En quoi consistent la mise en place et la conduite d’une étude clinique ?

La pro­mo­tion d’une recherche implique une respon­s­abil­ité juridique, et inclue notam­ment le finance­ment, l’obtention des autori­sa­tions règle­men­taires, la con­duite et le suivi des recherch­es pour aboutir à une base de don­nées clin­iques analysable, et per­me­t­tant de répon­dre aux objec­tifs de la recherche.

La con­duite d’études clin­iques est une activ­ité extrême­ment encadrée !

Afin de respecter les régle­men­ta­tions en vigueur, les équipes ‘pro­mo­tion’ de la DRCI par­ticipent à la rédac­tion du pro­to­cole et des doc­u­ments de l’étude, échangent avec les Comités de Pro­tec­tion des Per­son­nes, les autorités de san­té (ANSM), ou encore la CNIL, afin d’obtenir les autori­sa­tions régle­men­taires indis­pens­ables, et ce pour les essais portés par l’hôpital Foch. Elles organ­isent égale­ment les activ­ités logis­tiques afin de s’assurer de la bonne con­duite des pro­jets, et suiv­ent le pro­jet tout au long de sa vie.

Les équipes ‘inves­ti­ga­tion’, présentes dans les ser­vices clin­iques de l’hôpital, sont ensuite chargées d’aider les équipes médi­cales à con­duire les recherch­es con­for­mé­ment à ce qui a été autorisé, et ce afin d’assurer la sécu­rité des patients et la fia­bil­ité des don­nées récoltées. Elles sont impliquées sur l’ensemble des pro­jets con­duits à l’hôpital, qu’ils soient portés par l’Hôpital Foch ou par toute autre struc­ture de recherche.

3- Combien d’essais sont menés au sein de l’hôpital Foch ?

A ce jour nous dénombrons :

  • Pour les essais pro­mus par l’Hôpital Foch, env­i­ron 40 essais en cours et 40 essais en préparation
  • Pour les essais pro­mus par d’autres struc­tures, env­i­ron 180 essais, issus pour une soix­an­taine de l’industrie pharmaceutique

Ces études sont répar­ties au sein de la plu­part des ser­vices de l’hôpital.

4- Combien de patients ont été inclus dans les recherches conduites à l’hôpital ?

Sur l’année 2018, les études pro­mues par l’hôpital Foch ont inclus plus de 1500 patients dans les dif­férents hôpi­taux impliqués.

Et au sein de l’hôpital Foch, on compte égale­ment plus de 1500 patients qui ont été inclus dans l’ensemble des recherch­es en cours.

5- Est-ce que Foch a mis en place des partenariats dont vous voudriez nous parler ?

Nous avons des parte­nar­i­ats notam­ment avec le CEA (Com­mis­sari­at à l’Energie Atom­ique), dans le cadre du « pro­jet Vola­tol­home », un pro­gramme qui repose sur l’analyse de tous les com­posés organiques volatils (COV) con­tenus dans notre air expiré. Le but est de diag­nos­ti­quer sim­ple­ment, rapi­de­ment, et le plus en amont pos­si­ble, des mal­adies en analysant fine­ment ces COV.

Pour d’autres pro­jets de recherche, nous avons créé des parte­nar­i­ats forts et réguliers avec des indus­triels du médica­ment et du dis­posi­tif médical.

6- Vos projets de recherche abordent-ils des thématiques innovantes ?

Oui, nous essayons de d’orienter la recherche sur des sujets inno­vant comme la greffe utérine, le « pro­gramme Volatolhome »…

Ou par exem­ple, nous cher­chons à met­tre au point une tech­nique de soin nova­trice via le pro­jet PARASTIM que nous élaborons en parte­nar­i­at avec un indus­triel, ce pro­jet est égale­ment financé par le min­istère de la san­té via un appel à pro­jet PHRC. Il con­siste à implanter des neu­rostim­u­la­teurs (même tech­nique que pour le traite­ment de la douleur) sur des patients para­plégiques. La neu­rostim­u­la­tion asso­ciée à la réé­d­u­ca­tion par kinésithérapie a pour objec­tif de faire remarcher le patient.

7- Avez-vous des projets en lien avec l’intelligence artificielle ?

Notre unité Data nous per­met d’anticiper la mise en place de ce type de pro­jets. Il est notam­ment prévu le recrute­ment d’un data sci­en­tist dans les mois à venir.