Publié le 30 septembre 2020

Lors de la con­férence Covid-19 du 17 sep­tem­bre 2020, vous avez été nom­breux à pos­er des ques­tions aux dif­férents spé­cial­istes. Voici une sélec­tion des questions-réponses.

1- Après un test PCR à Foch, quels patients con­tactez-vous pour les informer du résultat ?

Si le résul­tat du test est posi­tif, nous appelons les patients et leur trans­met­tons les con­signes néces­saires (isole­ment, arrêt de travail…).

En cas de test négatif, le patient reçoit un mail du lab­o­ra­toire Foch via Cyber­lab avec des codes pour se con­necter et ain­si, con­sul­ter ses résultats.

2- Le vac­cin de la grippe pro­tège-t-il con­tre la Covid ?

Le vac­cin con­tre la grippe ne pro­tège pas de la Covid, mais son intérêt est dou­ble. Il est donc impor­tant d’encourager vos patients à se faire vac­cin­er d’une part, parce qu’une meilleure cou­ver­ture vac­ci­nale per­me­t­trait de réduire la cir­cu­la­tion des virus grip­paux ; d’autre part, parce que compte tenu des symp­tômes sim­i­laires, la vac­ci­na­tion facilit­erait le diag­nos­tic en écar­tant celui de la grippe pour les patients vaccinés.

3- Ma PCR est pos­i­tive, com­bi­en de temps dois-je rester isolé ?

En cas de Covid symp­to­ma­tique, à J+5, 95% des patients ne sont plus contaminants. 

A J+7 100% des patients ne sont plus con­tagieux. Si fièvre à J7, par pré­cau­tion, atten­dre 48h après la fin de la fièvre.

En cas de con­tact sans symp­tôme chez le patient, si la PCR est pos­i­tive, on compte 7 jours avant de lever l’isolement, (ou à par­tir des symp­tômes s’il sont présents).

4- Quand détecter le virus chez le patient ?

La plu­part des patients devi­en­nent excré­teurs à J5 post infec­tion, avant le début des symp­tômes. La péri­ode max­i­male de con­t­a­m­i­na­tion s’étend de ‑J2 à +J1 avec un pic de con­ta­giosité 12 heures avant les symp­tômes. La PCR peut rester pos­i­tive jusqu’à 14 jours.

5- Quelles sont les caus­es des « faux négat­ifs » de la PCR ?

Il peut y avoir 2 raisons :

tout d’abord, la qual­ité du prélève­ment naso-pharyn­gé (PNP). Ensuite, le délai entre la con­t­a­m­i­na­tion et le prélève­ment. On peut détecter le virus chez le patient à par­tir de 48 heures avant l’apparition des signes clin­iques. On retrou­ve une quan­tité d’ARN viral dès lors et durant une quin­zaine de jours (l’excrétion peut néan­moins être très pro­longée chez cer­tains patients).

6- Com­ment s’explique le manque de disponi­bil­ité de tests PCR ?

L’Hôpital Foch s’approvisionne auprès des lab­o­ra­toires français pour la qual­ité de leur réac­t­if et au vu de la demande, il est par­fois dif­fi­cile d’obtenir ces réactifs.

7- La pre­scrip­tion de cor­ti­coïdes est une recom­man­da­tion forte des autorités. A quel moment faut-il les prescrire ?

Seuls les malades hos­pi­tal­isés néces­si­tant de l’oxygène béné­fi­cient de la mise sous cor­ti­coïdes. Les patients en ambu­la­toire ne relèvent pas de la cor­ti­cothérapie, les résul­tats seraient même délétères avec des effets secondaires.

8- Les anti­co­ag­u­lants avant l’hospitalisation sont-ils effi­caces sur la sur­v­enue de l’embolie pulmonaire ?

Dans notre série de patients hos­pi­tal­isés à Foch, il sem­ble y avoir un effet pro­tecteur chez les patients déjà sous anti­co­ag­u­lants pour une autre rai­son (ACFA). Il n’y a toute­fois aucun argu­ment à ce jour pour le recom­man­der de façon sys­té­ma­tique au vu des risques de saignement.

9- Quel est le tableau clin­ique des patients et que dire des car­ac­téris­tiques des patients de réanimation ?

Ce sont des hommes à 75% dont l’âge moyen est de 60 ans avec une insuff­i­sance res­pi­ra­toire aiguë (IRA) fébrile. La tolérance clin­ique de l’IRA est dis­so­ciée de l’hypoxémie, la dégra­da­tion est lente puis expo­nen­tielle. Le syn­drome inflam­ma­toire est mar­qué avec une CRP supérieure à 150 mgL et des D‑Dimères très élevés. Les patients avaient fait, pour 15–20%, une throm­bose pul­monaire et pour 20–30%, une insuff­i­sance rénale. La durée moyenne de séjour est d’environ 15 jours (DMS ser­vice réan­i­ma­tion de 6,5 jours).

Retour haut de page