Publié le 15 avril 2021

Afin de réduire le nom­bre d’hospitalisation et d’accroitre le con­fort des patients, l’angioplastie coro­n­aire avec mise en place de stent est de plus en plus sou­vent réal­isée en ambu­la­toire pour des patients sélectionnés.

Par le Dr Hakim Benamer, chef de ser­vice de car­di­olo­gie inter­ven­tion­nelle à l’Hôpital Foch.

L’angioplastie ambu­la­toire est une tech­nique util­isée depuis plus de 2 ans à l’Hôpital Foch. L’angioplastie est indiquée lorsque les artères coro­n­aires s’obstruent ce qui peut entrain­er une angine de poitrine ou de l’ischémie myocardique silencieuse.

L’angioplastie : la dilata­tion coro­n­aire au bal­lon est dans une très grande majorité des cas com­plétée de la mise en place de stent act­if. Elle a pour but de rétablir la cir­cu­la­tion artérielle en dila­tant le rétré­cisse­ment ou la sténose coronaire.

L’an­gio­plas­tie coro­n­aire est précédée de la coro­naro­gra­phie diag­nos­tique qui per­me­t­tra de localis­er les zones de sténoses néces­si­tant une revas­cu­lar­i­sa­tion par angio­plas­tie. Ces rétré­cisse­ments sont en rap­port avec des dépôts d’athérome dans la paroi des artères coro­n­aires.  Le risque de dépôt aug­mente avec l’âge et l’existence de fac­teurs de risque cardiovasculaires.

Les fac­teurs de risques car­dio­vas­cu­laires sont :

  • L’hérédité
  • Le dia­bète
  • L’hypertension artérielle
  • L’hypercholestérolémie
  • La séden­tar­ité 
  • Le sur­poids
  • Le stress

Les con­traintes de l’angioplastie ambulatoire:

Elle est pra­tiquée sur des malades très sélec­tion­nés avec peu de comor­bid­ités et des lésions coro­n­aires iden­ti­fiées comme étant sim­ples. Le geste d’angioplastie est réal­is­able dans la journée.

Tous les patients ne sont pas sus­cep­ti­bles d’être pris en charge en ambu­la­toire, notam­ment  lorsqu’ils ont des comor­bid­ités. Ain­si, il existe des critères d’exclusion chez les patients frag­iles: patient insuff­i­sance rénale, patient pon­té, patient sous anti-coag­u­lant, etc…

Le suivi du patient :

Les patients sont accueil­lis dans le ser­vice ambu­la­toire puis au radiobloc pour réalis­er le geste. Après l’intervention,  ils retour­nent en ambu­la­toire pour 3–4 heures, puis la sor­tie est validée par un car­di­o­logue. Un accom­pa­g­nant sur­veillera le patient durant la nuit qui suit l’angioplastie.

Les patients sont con­tac­tés par télé­phone le lende­main de l’intervention. L’Hôpital Foch leur deman­dera de réalis­er des dosages biologiques qui nous serons ensuite com­mu­niqués pour s’assurer qu’il n’y a pas eu d’incident pen­dant la nuit.

L’angioplastie ambu­la­toire va pren­dre de plus en plus de place dans les pra­tiques médi­cales car elle est large­ment favorisée par les tutelles et per­met une prise en charge du patient dans la journée et donc sans mobilis­er des lits d’hospitalisation. Ce qui représente un avan­tage cer­tain durant cette péri­ode de COVID.

L’ambulatoire fera bien­tôt par­tie des critères de qual­ité pour les ser­vices de car­di­olo­gie interventionnelle.

Les médecins de car­di­olo­gie interventionnelle :

Chef de ser­vice : Dr H. Benamer

  • Dr O. Boudvillain
  • Dr T. Corcos
  • Dr B. Ghimouz
  • Dr P. Goy
  • Dr A. Scemama

Secré­tari­at : 01–46-25–26-71

Mail : secretariat.cardiologie@hopital-foch.com

Retour haut de page