Publié le 23 juillet 2020

Le ser­vice de chirurgie diges­tive de l’Hôpital Foch, dirigé par le Dr Alexan­dre RAULT, s’étend avec une nou­velle activ­ité : la chirurgie de l’obésité (baria­trique). 

Réservées aux patients présen­tant un IMC supérieur à 40 ou à 35 dans les cas où une patholo­gie sus­cep­ti­ble d’être améliorée par la perte de poids (hyper­ten­sion, dia­bète, apnée du som­meil…) y est asso­ciée, ces inter­ven­tions sont assurées par des chirurgiens spé­cial­istes de l’obésité, pro­posant une prise en charge spécifique.

Après plusieurs sleeve gestrec­tomies, le Dr Gré­goire de Courville a réal­isé, cette semaine, le pre­mier bypass du service.

Pour pren­dre rendez-vous :

Secré­tari­at du Dr DE COURVILLE : 01 46 25 25 97
Secré­tari­at du Dr KANSO : 01 46 25 26 32

INTERVIEW du Dr Grégoire DE COURVILLE

Dr Gré­goire de Courville : Depuis son lance­ment en novem­bre 2019, l’activité s’est rapi­de­ment dévelop­pée, avec une forte demande émanant des spé­cial­istes de l’hôpital, des médecins général­istes et des patients.

J’ai pu met­tre en place le par­cours préopéra­toire, qui est très dense et dure au min­i­mum six mois, et nous opérons main­tenant les patients éli­gi­bles à ce type de chirurgie. Cette activ­ité vient com­pléter l’offre de soins déjà très var­iée de notre ser­vice. Il est, à mon sens, indis­pens­able de tra­vailler en équipe pour per­me­t­tre une prise en charge opti­male des patients. Nous sommes d’ailleurs désor­mais deux prati­ciens à traiter les patients atteints d’obésité, puisque le Dr Kan­so réalise égale­ment ce type de chirurgie.

Dr Gré­goire de Courville : La sleeve gas­trec­tomie con­siste à retir­er les deux tiers de l’estomac afin de réalis­er un tube gas­trique ( « sleeve » sig­ni­fie « manche » en anglais). Cela a pour effet de réduire la capac­ité de prise ali­men­taire (effet dit « restric­tif »), mais il existe égale­ment un effet hor­mon­al qui dimin­ue la sen­sa­tion de faim. Le bypass gas­trique est une chirurgie dite « mal­ab­sorp­tive » qui con­siste à sépar­er l’estomac en deux par­ties et à reli­er directe­ment l’intestin grêle à l’estomac en réal­isant un  « court-cir­cuit » ( « bypass ») d’une par­tie de l’intestin. Cela entraîne donc une mal­ab­sorp­tion intestinale.

Dr Gré­goire de Courville : Les deux tech­niques, recom­mandées par l’HAS (Haute autorité de san­té), sont très effi­caces. Le bypass entraîne cepen­dant une perte de poids générale­ment supérieure et plus durable à long terme, d’après les études, ain­si qu’une meilleure réso­lu­tion des com­pli­ca­tions métaboliques comme le dia­bète de type 2, mais il peut génér­er des com­pli­ca­tions nutri­tion­nelles en l’absence de suivi rigoureux. Le choix de la tech­nique doit donc être dis­cuté au cas par cas entre le patient et les dif­férents inter­venants de l’équipe pluridisciplinaire.

Dr Gré­goire de Courville : Le bypass, comme toute chirurgie baria­trique, doit être réal­isé dans un cadre mul­ti­dis­ci­plinaire. J’ai la chance d’exercer dans un hôpi­tal où toute la prise en charge peut être réal­isée sur place, ce qui est très con­fort­able pour les patients. Ain­si, à Foch, lorsque je reçois en con­sul­ta­tion un patient qui sem­ble éli­gi­ble à ce type de chirurgie, je l’adresse aux psy­chi­a­tres et aux nutri­tion­nistes de l’hôpital pour éval­uer s’il présente des con­tre-indi­ca­tions, des carences nutri­tion­nelles ou des caus­es sec­ondaires d’obésité. Les patients doivent ensuite réalis­er un bilan préopéra­toire avec dif­férents exa­m­ens réal­isés lors d’une hos­pi­tal­i­sa­tion de jour. Un accom­pa­g­ne­ment diété­tique et psy­chologique est égale­ment réal­isé, et, lorsque nous esti­mons que la chirurgie peut être pro­gram­mée, nous dis­cu­tons du cas par­ti­c­uli­er de chaque patient lors d’une réu­nion de con­cer­ta­tion pluridis­ci­plinaire, afin de valid­er l’indication. Cette prise en charge préopéra­toire dure au min­i­mum six mois.

Dr Gré­goire de Courville : Une sleeve gas­trec­tomie dure env­i­ron une heure, un bypass entre une heure trente et deux heures trente. Ces inter­ven­tions sont réal­isées en chirurgie mini-inva­sive. L’hospitalisation dure entre un et trois jours à par­tir de l’opération.

Le suivi, quant à lui, est pri­mor­dial pour dépis­ter et traiter les éventuelles carences nutri­tion­nelles et éviter la reprise de poids. Il doit se pour­suiv­re tout au long de la vie.

Partagez l’article sur vos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour haut de page