Publié le 23 juillet 2020

Le service de chirurgie digestive de l’Hôpital Foch, dirigé par le Dr Alexandre RAULT, s’étend avec une nouvelle activité : la chirurgie de l’obésité (bariatrique). 

Réservées aux patients présentant un IMC supérieur à 40 ou à 35 dans les cas où une pathologie susceptible d’être améliorée par la perte de poids (hypertension, diabète, apnée du sommeil…) y est associée, ces interventions sont assurées par des chirurgiens spécialistes de l’obésité, proposant une prise en charge spécifique.

Après plusieurs sleeve gestrectomies, le Dr Grégoire de Courville a réalisé, cette semaine, le premier bypass du service.

Pour prendre rendez-vous :

Secrétariat du Dr DE COURVILLE : 01 46 25 25 97
Secrétariat du Dr KANSO : 01 46 25 26 32

INTERVIEW du Dr Grégoire DE COURVILLE

Dr Grégoire de Courville : Depuis son lancement en novembre 2019, l’activité s’est rapidement développée, avec une forte demande émanant des spécialistes de l’hôpital, des médecins généralistes et des patients.

J’ai pu mettre en place le parcours préopératoire, qui est très dense et dure au minimum six mois, et nous opérons maintenant les patients éligibles à ce type de chirurgie. Cette activité vient compléter l’offre de soins déjà très variée de notre service. Il est, à mon sens, indispensable de travailler en équipe pour permettre une prise en charge optimale des patients. Nous sommes d’ailleurs désormais deux praticiens à traiter les patients atteints d’obésité, puisque le Dr Kanso réalise également ce type de chirurgie.

Dr Grégoire de Courville : La sleeve gastrectomie consiste à retirer les deux tiers de l’estomac afin de réaliser un tube gastrique ( « sleeve » signifie « manche » en anglais). Cela a pour effet de réduire la capacité de prise alimentaire (effet dit « restrictif »), mais il existe également un effet hormonal qui diminue la sensation de faim. Le bypass gastrique est une chirurgie dite « malabsorptive » qui consiste à séparer l’estomac en deux parties et à relier directement l’intestin grêle à l’estomac en réalisant un  « court-circuit » ( « bypass ») d’une partie de l’intestin. Cela entraîne donc une malabsorption intestinale.

Dr Grégoire de Courville : Les deux techniques, recommandées par l’HAS (Haute autorité de santé), sont très efficaces. Le bypass entraîne cependant une perte de poids généralement supérieure et plus durable à long terme, d’après les études, ainsi qu’une meilleure résolution des complications métaboliques comme le diabète de type 2, mais il peut générer des complications nutritionnelles en l’absence de suivi rigoureux. Le choix de la technique doit donc être discuté au cas par cas entre le patient et les différents intervenants de l’équipe pluridisciplinaire.

Dr Grégoire de Courville : Le bypass, comme toute chirurgie bariatrique, doit être réalisé dans un cadre multidisciplinaire. J’ai la chance d’exercer dans un hôpital où toute la prise en charge peut être réalisée sur place, ce qui est très confortable pour les patients. Ainsi, à Foch, lorsque je reçois en consultation un patient qui semble éligible à ce type de chirurgie, je l’adresse aux psychiatres et aux nutritionnistes de l’hôpital pour évaluer s’il présente des contre-indications, des carences nutritionnelles ou des causes secondaires d’obésité. Les patients doivent ensuite réaliser un bilan préopératoire avec différents examens réalisés lors d’une hospitalisation de jour. Un accompagnement diététique et psychologique est également réalisé, et, lorsque nous estimons que la chirurgie peut être programmée, nous discutons du cas particulier de chaque patient lors d’une réunion de concertation pluridisciplinaire, afin de valider l’indication. Cette prise en charge préopératoire dure au minimum six mois.

Dr Grégoire de Courville : Une sleeve gastrectomie dure environ une heure, un bypass entre une heure trente et deux heures trente. Ces interventions sont réalisées en chirurgie mini-invasive. L’hospitalisation dure entre un et trois jours à partir de l’opération.

Le suivi, quant à lui, est primordial pour dépister et traiter les éventuelles carences nutritionnelles et éviter la reprise de poids. Il doit se poursuivre tout au long de la vie.

Partagez l'article sur vos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin