RECHERCHE MÉDICALE SUR L’ÊTRE HUMAIN

Il existe deux manières d’effectuer des recherches médicales

  • Les Recherches Non Interventionnelles : il s’agit de travaux dans lesquels tous les actes sont pratiqués et tous les produits sont utilisés de manière habituelle, sans aucune procédure supplémentaire ou inhabituelle de diagnostic ou de surveillance. Il s’agit essentiellement d’études observationnelles : l’investigateur observe et analyse mais n’intervient pas sur la pratique médicale habituelle.
  • Les Recherches Interventionnelles : Elles englobent toute recherche impliquant une intervention (traitement, acte de diagnostic ou de surveillance) sur la personne, saine ou malade, et qui modifie la prise en charge habituelle. Ces interventions peuvent être simplement une prise de sang, un examen d’imagerie, ou d’autres interventions plus contraignantes rendues nécessaires pour répondre à l’objectif de la recherche.

 

Student working with a microscopeTROIS TYPOLOGIES DE RECHERCHE SONT CONCERNÉES :

  • les recherches biomédicales qui sont organisées et pratiquées sur l’être humain en vue du développement des connaissances biologiques ou médicales (par exemple essais thérapeutiques (nouveaux médicaments ou nouvelles modalités d’utilisation d’un médicament, évaluation de dispositifs médicaux, études physiopathologiques,…).
  • les recherches biomédicales hors produits de santé (produits mentionnés à l’article L 5311 du code de la Santé : médicament, dispositif médical, produis de thérapie cellulaire ou génique…) correspondent à l’évaluation des actes, combinaisons d’actes ou stratégies médicales de prévention, de diagnostic ou de traitement qui ne sont pas de pratique courante.
  • les recherches soins courants visent essentiellement à évaluer des actes, des combinaisons d’actes ou des stratégies de prise en charge du patient, déjà validées et d’utilisation courante mais intégrant des modalités particulières de surveillance, prévues par un protocole de recherche.