NEUROCHIRURGIE

La neurochirurgie est la chirurgie qui se consacre au diagnostic, et aux opérations des maladies du système, et des centres nerveux. Les praticiens qui s’en occupent sont appelés neurochirurgiens.

 

dr-gaillard_1405081903CHEF DE SERVICE NEUROCHIRURGIE

Docteur Stéphan Gaillard

 

Pour Prendre rendez-vous en Consultation

Tel secrétariat : 01.46.25.25.94
Mail : c.coelho@hopital-foch.com

 

Pour Prendre rendez-vous en Consultation

 

Dr V. Reina
Tél secrétariat: 0146252594
Mail : c.coelho@hopital-foch.com

Dr S. Aldea
Dr B. Baussart
Tél secrétariat: 0146252849
Mail : r.vertueux@hopital-foch.com

Dr S. Bennis
Dr E. Mireau
Tél secrétariat: 0146252454
Mail : n.ouvrard@hopital-foch.com

Dr B. Jarraya
Tél secrétariat: 0146257341
Mail : c.petit@hopital-foch.com

 

QU’EST-CE QUE LA NEUROCHIRURGIE ?

La neurochirurgie est la chirurgie qui se consacre au diagnostic, et aux opérations des maladies du système, et des centres nerveux. Les praticiens qui s’en occupent sont appelés neurochirurgiens.
QUELLES SONT LES PATHOLOGIES PRISES EN CHARGE PAR LE SERVICE ?

 

Neurochirurgie Conventionnelle
Le service prend en charge toute la pathologie neurochirurgicale conventionnelle crânienne et rachidienne de l’adulte.
Toutefois certains secteurs d’activité ont été particulièrement développés :

  • Chirurgie des tumeurs hypophysaires et parasellaires
  • Chirurgie des tumeurs cérébrales et de la base du crâne
  • Chirurgie endoscopique : cérébrale, hypophysaire, rachidienne
  • Chirurgie rachidienne tumorale et dégénérative
  • Chirurgie mini invasive du rachis (spondylolisthesis, arthrodèses….)

 

Neurochirurgie Fonctionnelle et Neurostimulation

 

QU’EST CE QUE LA NEUROMODULATION ?

La neuromodulation permet de faire bénéficier les patients ayant une anomalie du fonctionnement du système nerveux (telle qu’une douleur chronique ou une maladie de Parkinson) de certaines technologies de bioingénierie avancées. En neurochirurgie, il s’agit d’une implantation chirurgicale d’un dispositif de stimulation électrique (neurostimulation médullaire ou cérébrale) ou de diffusion continue et programmée de médicaments (pompe implantée). Le dispositif est implanté intégralement sous la peau, au contact du système nerveux à l’endroit précis impliqué dans la pathologie de chaque patient. Il est important de noter que toutes ces techniques ont en commun le fait d’être :

 

  • non-lésionnelles : c’est-à-dire que le dispositif implanté respecte l’intégrité système nerveux
  • réversibles : c’est-à-dire que le dispositif implanté peut-être arrêté immédiatement à tout moment si nécessaire
  • programmables : c’est-à-dire que le fonctionnement du dispositif implanté (stimulation électrique, administration de médicaments dans le système nerveux) est entièrement contrôlable par l’équipe médicale grâce à un programmateur qui peut commander le dispositif à travers la peau, afin d’avoir un effet thérapeutique adapté à chaque patient
  • spécifiques : c’est-à-dire que le dispositif implanté modifie le fonctionnement du système nerveux de manière très ciblée pour agir sur la maladie

Les principales applications neurochirurgicales de la neuromodulation sont le traitement de la douleur chronique, de la maladie de Parkinson, du tremblement résistant aux médicaments (tremblement essentiel, tremblement de la sclérose en plaques), de la spasticité. Des recherches actives scientifiques et cliniques en cours et testent d’autres applications potentielles futures. En plus de l’accréditation pour la neurochirurgie intracrânienne conventionnelle, l’hôpital Foch est également accrédité pour la neurochirurgie fonctionnelle intracrânienne.

Cette activité fait appel à une collaboration étroite entre plusieurs disciplines et départements : neurochirurgie, unité de coordination douleur, neurologie, neurophysiologie, neuroradiologie, médecine physique et réadaptation fonctionnelle, anesthésie-réanimation.

 

TRAITEMENT NEUROCHIRURGICAL DE LA DOULEUR

La prise en charge de la douleur à l’Hôpital Foch fait appel à des équipes multidisciplinaires (unité de coordination douleur, anesthésie-réanimation, médecine physique et réadaptation fonctionnelle, neurochirurgie). Dans certains cas de douleurs chroniques résistantes aux thérapeutiques instaurées par l’unité douleur, la neuromodulation implantée est alors
envisagée. Chaque cas fait l’objet d’une discussion lors d’une réunion multi-disciplinaire. Les techniques disponibles sont : la stimulation médullaire, la stimulation corticale, l’infusion de médicaments par pompe intra-thécale (dans les méninges).

 

MALADIE DE PARKINSON

La maladie de Parkinson nécessite un suivi neurologique spécialisé et est traitée par médicaments. Dans certains cas, il devient de plus en plus difficile de contrôler les symptômes de la maladie malgré toutes les modifications des protocoles médicamenteux.
On peut alors recourir à la neurostimulation cérébrale profonde d’une région du cerveau appelée noyau subthalamique. Cela nécessite au préalable un bilan neurologique important car les critères et les indications de la neurostimulations sont très strictes et bien codifiées.

 

TREMBLEMENTS (HORS MALADIE DE PARKINSON)

Le tremblement est un symptôme fréquent et n’est pas synonyme de maladie de Parkinson. En effet il existe d’autres maladies qui peuvent se manifester par un tremblement sévère, tels que le tremblement essentiel ou la sclérose en plaques (SEP). Dans certains cas, il devient de plus en plus difficile de contrôler le tremblement malgré l’essai de plusieurs
médicaments. On peut alors recourir à la neurostimulation cérébrale profonde d’une région du cerveau appelée thalamus.

 

SPASTICITE

Chez certains patients accidentés avec une lésion de la moelle épinière, ou ayant une sclérose en plaques (SEP), l’exagération des réflexes musculaires entraîne des raideurs musculaires parfois très douloureuses. Le traitement de première ligne est la prise orale de médicaments. Dans les cas difficiles, et après un bilan médical rigoureux, l’implantation d’une pompe délivrant les médicaments directement dans les méninges est envisagée.

 

STIMULATION CÉRÉBRALE PROFONDE

Les interventions de stimulation cérébrale profonde (maladie de Parkinson, tremblements autres) consistent à implanter des électrodes dans une cible profonde du cerveau. La précision de l’implantation repose sur la neuroimagerie per-opératoire et l’enregistrement précis de l’activité du cerveau pendant l’intervention.

 

RÉGLAGES POST-RÉGRAGES POST-OPÉRATOIRE DU DISPOSITIF IMPLANTE

Les dispositifs implantés nécessitent un suivi médical régulier en consultation et/ou hôpital de jour ou de semaine, afin de contrôler le bon fonctionnement des dispositifs et d’ajuster leur programmation en fonction de l’évolution de la maladie et des symptômes.

 

CHANGEMENT DU GÉNÉRATEUR DE COURANT ÉLECTRIQUE OU « PILE »

Les dispositifs de neurostimulation électriques comportent une électrode implantée au contact du système nerveux et reliée, par une extension, à un générateur de courant électrique ou « pile ». Ce générateur électrique à une durée de vie moyenne de 4-5 ans. Son changement nécessite un acte chirurgical beaucoup moins important que la première opération. Dans certains cas, il existe des générateurs de courant électriques qui peuvent être rechargés à travers la peau, prolongeant ainsi leur durée de vie.

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Prendre rendez-vous
La prise de rendez-vous s’effectue par téléphone au 01 46 25 25 25
« Je prends rendez-vous ».