SAGE FEMME – LE METIER


LE MÉTIER DE SAGE-FEMME

Sans titre - 1-01

Les sages-femmes sont des professionnels de santé qui exercent une profession médicale à compétences définies dans le domaine de la périnatalité. Cette  profession médicale est régie par le code de la santé publique qui définit ses compétences au travers de  la loi du 19 mai 1982, complétée par celle du 9 août 2004, du 22 juillet 2009 (loi HSPT) et du 26 janvier 2016.


Comme toutes les professions médicales, les sages-femmes ont l’obligation de s’inscrire  au Conseil National de l’Ordre des Sages-femmes pour exercer.


Dans le cadre de ses missions et de ses compétences, la sage-femme assure la surveillance médicale des femmes dès la déclaration de grossesse jusqu’à l’accouchement puis effectue celle du nouveau-né.

Sans titre - 1-02

Outre la surveillance médicale de la future mère, elle aide les parents à préparer la naissance via les cours de préparation à la parentalité.


Elle réalise la consultation post-natale et peut effectuer la rééducation périnéo-sphinctérienne après un accouchement sans délai de temps.


De plus, la sage-femme effectue le suivi gynécologique de prévention chez la femme en bonne santé tout au long de sa vie et prescrit tous types de contraception de plus, elle peut également réaliser des interruptions de grossesse par voie médicamenteuse.

Les sages-femmes ont un droit de prescription en relation avec leurs compétences professionnelles.

Sans titre - 1-03

DÉMOGRAPHIE ET EXERCICE

Conseil National Odre des Sages-femmes 31 décembre 2014

 

  • 27 700 sages-femmes inscrites au conseil national de l’Ordre des Sages-Femmes dont 2,6 % d’hommes
  • 7 % sont des sages-femmes européennes ayant obtenu leur diplôme dans un autre Etat membre de l’Union européenne
  • Près de 22 000 sages-femmes en activité (augmentation de 25 % du nombre de sages-femmes
  • 44 %sages-femmes hospitalières
  • 21 % sages-femmes libérales (dont 6% polyvactives ) croissance de 11% de ce mode d’ activité en 5 ans
  • 13 % salariées du secteur privé ( ESPIC et but lucratif)
  • 5 % sages-femmes de Protection maternelle et infantile -PMI – 1052
  • Hospitalière
  • Libéral
  • PMI
  • Polyactive
  • ESPIC
  • Salarié privé
  • Sans activité
  • Autre

RÉMUNÉRATION

Fonction publique (salaires mensuels bruts) :

  • Sages-femmes grade 1 : 2024 € à 33223
  • Sages-femmes grade 2 : 2478 € à 3716 €

 

 

Secteur privé (Secteur privé  selon les conventions collectives (salaires mensuels bruts)  :
En début de carrière, la rémunération se situe aux environs de  2257€ ensuite sa progression dépend de la convention collective de l’établissement

 

A ces salaires mensuels s ’ajoutent les indemnités de garde, de nuit et de jours fériés

 

 

Secteur libéral :

 

Rémunération liée aux actes effectués par les sages-femmes, quelques exemples, ces chiffres peuvent varier

  • Actes Nomenclature générale des actes professionnels (NGAP)
  • Consultations … 23 euros
  • 1èreséance de préparation à la naissance … 42 euros
  • Rééducation périnéale … 19 euros 60
  • Surveillance mère-enfant à domicile … 46 euros 20
  • Actes Classification commune des actes médicaux( CCAM)
  • Frottis cervico-utérin … 12 euros 46
  • Pose D.I.U. … 38 euros 40
  • Echographie morphologique du 2èmetrimestre … 100 euros 20
  • Accouchement en présentation céphalique … 313 euros 50

LE DÉVELOPPEMENT

PROFESSIONNEL CONTINU (DPC)

Le DPC rendu obligatoire pour toutes les professions de santé, permet à chaque sage-femme, entre autres, d’approfondir ses connaissances par le biais de la formation continue et/ou de suivre des formations proposées par l’université et sanctionnées par des diplômes type (DIU/DU/MASTER/DOCTORAT…).

 

L’acquisition de diplômes complémentaires (DIU Acupuncture, DIU Echographie,..) permet d’exercer ces compétences dans le cadre d’un exercice professionnel.